Photos et iPhone

Depuis que j’étrenne mon iPhone, je ne peux pas m’empêcher d’utiliser la fonction « panoramique » de son appareil photo. Je la trouve très efficace et bien pensée : on prend la photo comme si on réalisait un panoramique vidéo en balayant le paysage de gauche à droite. Une flèche sur l’écran guide le mouvement. L’appareil se débrouille pour découper le mouvement de rotation en photos successives qui sont automatiquement assemblées. Le montage est généralement bien fait pour peu que le mouvement ait été fait de manière régulière sans trop déraper du trajet de la flèche.
Voici deux exemples récents :

La presqu’île de Kermorvan vu depuis le port du Conquet
photo_3_DxO
Position : N 48.360084, W 4.778452

La pointe de Corsen avec, sur la droite, le CROSS Corsen et devant, l’ombre du photographe !
photo_1_DxO
Position : N 48.414533, W 4.795339. C’est la pointe la plus occidentale de la France métropolitaine.

Bon ! il y a des défauts, les images sont un peu bruitées mais c’est la faute aux basses lumières que l’appareil a compensées en augmentant la sensibilité. Et puis, le pavage du quai est un peu zigzaguant sur la gauche. Bien sûr, avec Photoshop et Photomerge, on aurait pu faire sans doute mieux, mais cela aurait demandé beaucoup plus d’effort, comme ci-dessous avec ce panoramique du Nez de Jobourg (Canon 600d et Photomerge sur deux photos).

nez_de_jobourg

Position : N 49.671822, W 1.941104

Nota : les positions sont données en « système géographique » et en degrés décimaux. Ce système correspond sur le GéoPortail au système légal du RGF 93 et sur d’autres sites comme Google Maps au WGS 84. A peu de choses près, on obtient les mêmes valeurs.

Mon Canon S100 se refait une beauté …

J’utilise principalement deux appareils photos : tous deux des Canon (je suis canoniste depuis 1980 au moins), l’un est un réflex, le 600D, l’autre un compact dit expert, le S100.
Lors d’une balade sur la presqu’île de Kermorvan (position : 48.363891 N,  4.782872 O), voila-t-il pas que le dernier cité se bloque, objectif sorti avec un message d' »erreur objectif ». Rien à faire, il ne veut pas se replier et surtout, il ne fonctionne plus du tout. Une rapide consultation gougueulienne (la 3G passe très bien sur Kermorvan !) me fait découvrir que c’est un défaut recensé et reconnu par Canon qui le prend en charge même hors garantie.
Effectivement, après un rapide séjour au SAV Canon de Kremlin-Bicêtre (moins d’une semaine), le S100 m’est revenu tout beau, tout neuf, et fonctionnant correctement !
Alors pas de panique si cette petite mésaventure vous arrive.

PowerShot_S100

D’après le SAV, c’est le seul défaut (actuellement) recensé sur le S100. Alors, bon pour le service ?

Couleurs d’automne.

A quelques jours de l’hiver (et accessoirement de la fin du monde), il est encore temps de montrer des images aux couleurs de l’automne. C’est une photo prise plutôt au début du mois de novembre qu’en décembre, mais peu importe. J’avais été impressionné par la beauté de cet arbre dans sa composition, bien que sur la gauche le Mont Saint-Michel attirât également les regards.

La photo (en Jpeg) a subi peu de traitement, les couleurs sont naturelles, juste un peu de clarté et de vibrance avec Lightroom.

Lieu de prise de vue : 48°37’22 » N 1°27’8″ O.

Le prochain billet montrera une photo de l’hiver ?

En ces temps de frimas …

… une petite photo pour se réchauffer.

Photo prise à Grande Anse à la Réunion à la fin mai. Et encore, c’était l’hiver austral.

Position : 21°22’9″ S 55°32’52 » E

Grande Anse à la Réunion

Original en JPEG ; je n’étais pas encore passé au Raw. Comme j’ai fait un peu moins de 1000 photos, il aurait fallu prévoir plus de 25 Go pour tout ramener. En Jpeg, je m’en suis tiré pour un peu moins de 7 Go, ce qui a tenu sur l’iPad et sur les cartes des appareils. Au prochain voyage, je n’y coupe pas, je devrai emporter son disque dur.

 

Un essai de macro avec mon 60 mm EF-S macro

Ci-dessous une de mes premières photos réalisée avec l’objectif Canon EF-S 60 mm macro que j’ai vissé au 600D. Je découvre la macro, et ce n’est pas facile avec la profondeur de champ si réduite que le moindre mouvement (appuyer sur le déclencheur notamment) déplace le plan de mise au point. Alors, bien sûr, il faut jouer sur l’ouverture pour augmenter la PDC, mais la vitesse diminue, ce qui fait qu’on remplace un flou de mise au point par un flou de bougé.

Au fait, quelqu’un peut-il me dire quel est cet insecte ? Je dis que c’est une guêpe, mais en fait je n’en sais rien !

Pourquoi je suis passé au format RAW ?

Jusqu’au milieu de cette année, je  faisais mes photos en JPEG avec le sentiment de passer parfois à côté de quelque chose, en lisant les conseils et expériences de photographes aguerris tous favorables au format Raw. Ma réticence tenait à deux raisons principales :

– la place occupée par des fichiers de plus 20 Mo pièce,

– la nécessité d’acquérir une compétence dans le développement des fichiers Raw pour pouvoir exploiter à minima ses photos.

Donc, comme le jeu ne me paraissait pas en valoir la chandelle étant donné mon niveau photographique, je me contentais de tirer en JPEG et cela me convenait parfaitement. Tout cela, c’était avant que je découvre Lightroom et son flux de travail absolument génial : l’original de la photo n’est jamais modifié, tous les traitements sont simplement enregistrés et « rejoués » à chaque appel de la photo. Donc, ça libère de la nécessité de jongler avec des versions plus ou moins modifiées et améliorées.

De plus, Lightroom dispose d’un module de développement intégrant Camera Raw et très bien pensé en terme d’ergonomie et de performances. Cela m’a incité à aller voir comment tout cela fonctionnait et à me faire mon idée personnelle sur la question.

Quelques essais plus tard, je n’avais plus aucun doute sur l’intérêt du Raw en raison des traitements et des « rattrapages » possibles et comme tout cela rentrait dans le cadre d’un flux de travail très opérationnel avec Lightroom, j’ai franchi le cap.

Et comme ça me prend beaucoup plus de place sur les disques durs, eh bien ! je fais plus de tri à chaque séance.