Des rues en mémoire

En écrivant l’article sur le Lavo//Matik, j’ai évoqué un escalier permettant d’accéder à la rue Jean-Antoine de Baïf. À ma grande honte, j’ignorais alors qui était ce poète français du 16ème siècle, membre de La Pléiade et grand ami de Pierre de Ronsard (Mignonne, allons voir si la rose …)

En examinant la carte de ce quartier en devenir du 13ème arrondissement, situé entre Seine, périf, rue de Tolbiac et avenue de France, j’ai constaté que plusieurs nouvelles rues portent le nom de personnalités qui méritent un petit rappel historique.

Le nouveau quartier en construction rive gauche – © Géoportail

Bon ! certaines rues rendent hommage à des personnages plutôt connus, écrivains, scientifiques, compositeurs, philosophes, artistes, sur lesquels je ne m’étendrai pas :

  • Françoise Dolto
  • Marguerite Duras
  • Elsa Morante
  • Albert Einstein
  • Thomas Mann
  • René Goscinny
  • Olivier Messiaen
  • Pierre Vidal-Naquet
  • Paul Ricœur
  • Louise Bourgeois

Par contre, d’autres femmes et hommes m’étaient inconnus, ce qui n’est certes pas un critère objectif sur leur renommée, mais je pense qu’elles ou ils sont tout de même moins célèbres que les précédents. Alors, voici un petit hommage personnel (les informations sont pour la plupart issues des articles de Wikipedia qui sont en lien).

Les hommes et un couple :

  • Jean-Antoine de Baïf (1532 – 1589): poète français du 16ème siècle, membre de La Pléiade et grand ami de Pierre de Ronsard, principal artisan de l’introduction en France d’une versification quantitative mesurée, calquée sur la poésie de l’Antiquité gréco-latine.
Jean-Antoine de Baïf – source Wikipedia
  • Léo Frankel (1844 – 1896) : militant syndicaliste français, socialiste d’origine juive et hongroise, personnalité de la Commune de Paris.
  • Farhat Hached (1914 – 1952): syndicaliste tunisien, un des principaux chefs de file du mouvement national avec Habib Bourguiba et Salah Ben Youssef, assassiné par le SDECE, ancien service de renseignements français.
Pendant les travaux du nouveau quartier, une fresque murale rendait hommage à Farhat Hached – © 20 minutes
  • Paul et Augustine Fiket (1905 – 1977 et 1911 – 1999) : Justes parmi les nations qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs pendant la seconde guerre mondiale.

Les femmes sont les plus nombreuses :

  • Hélène Brion (1882 – 1962) : institutrice, féministe, syndicaliste CGT et pacifiste, auteur de La Voie féministe.
  • Alice Domon et Léonie Duquet : religieuses françaises assassinées par la dictature argentine en 1977.
  • Marie Andrée Lagroua Weill-Hallé (1916-1994) : gynécologue, fondatrice du mouvement « La maternité heureuse » en 1956, qui devient plus tard le Mouvement français pour le planning familial dont elle assure la présidence jusqu’en 1966.
  • Julie Victoire Daubié (1824 – 1874) : journaliste française du 19ème siècle, première femme française à s’inscrire aux épreuves du baccalauréat à Lyon en 1861, et la première à l’obtenir le . C’est aussi la première licencié (sans « e », orthographe de l’époque) ès lettres le , à l’époque où les cours sont encore interdits aux femmes.
  • Jeanne Chauvin (1862 – 1926) : avocate française,  première femme à plaider en France en 1901.
Jeanne Chauvin
Nicole Reine Lepaute – source Wikipedia

Mathématicienne et astronome, épouse d’un horloger, elle mérite au moins un article supplémentaire, ne serait-ce que pour commémorer les 230 ans de sa disparition et alors qu’elle n’est même pas mentionnée dans le recueil des commémorations nationales pour 2018 des Archives nationales. Un scandale que je vais réparer 😉