Deux nuits au Panier

Ça ressemble à « Deux nuits au gnouf », mais non, nous n’avons pas été embastillés durant deux nuits pour avoir défendu la cause des retraités malmenés par le pouvoir à la solde du patronat, des banquiers et des nouveaux riches. Ces « deux nuits au Panier » sont plus simplement le résultat d’une courte pérégrination de 3 jours à Marseille, pendant laquelle nous avons logé dans une très sympathique et néanmoins historique maison d’hôtes située dans l’emblématique quartier du Panier.

Le clocher des Accoules au bout d’une ruelle du Panier

Continuer la lecture de « Deux nuits au Panier »

Fresques murales et escaliers du 13ème

Comme promis récemment, voici mon petit inventaire du street-art du 13ème, alors qu’il ne se passe pas une semaine sans qu’un journal ou un site web ne fasse également le sien. L’arrondissement est très réputé pour ses fresques mais je trouve que, dans ces articles, on voit souvent les mêmes choses.

Dans cet article, je vais montrer plutôt les fresques murales et les escaliers. Finalement, ce n’est pas si facile de faire le tri : à partir de quand une œuvre de street-art est-elle une fresque murale ? Mon choix est forcément subjectif. Pour les escaliers, c’est plus simple. Et je n’ai pas repris le « mur du lavo », proche du Lavo//Matik que j’ai exposé il y a peu.

La suite en images.

Fresque d’Obey rue Jeanne d’Arc

Continuer la lecture de « Fresques murales et escaliers du 13ème »

Le Lavo//Matik : la rue de l’art de rue

Le long du boulevard du Général-Jean-Simon, un petit tronçon des boulevards des Maréchaux, tout près de la Seine, parmi les immeubles qui poussent comme des champignons, une galerie consacrée au street art et plus généralement aux arts urbains, le Lavo//Matik, s’est installée depuis bientôt quatre ans.

La vitrine du LAVO//MATIK sur les Maréchaux dans le 13ème

Leur page facebook fait les présentations :

Le Lavo//Matik est un espace situé dans le quartier Paris Rive Gauche, dans le 13° arrondissement, dans lequel vous retrouverez ou découvrirez des artistes et créateurs bourrés de talent, connus ou moins connus, voire inconnus, dont le point commun est cette passion des cultures urbaines : pochoir, graff… sous toutes leurs formes ou presque, objets originaux bizarres et variés, disques vinyles et même encore quelques CD, le tout pimenté à la sauce punky reggae party !

Au programme :

  • Expos en permanence
  • Librairie spécialisée
  • Disquerie petits labels et autoproduction
  • T-shirts
  • Objets
  • And other rockin’ stuff

En bref un lieu dédié à la promotion du DIY, de la création indépendante, un espace de rencontre et découverte entre artistes et public.

et réciproquement …

Continuer la lecture de « Le Lavo//Matik : la rue de l’art de rue »

La Mona Lisa du 13ème

Au mois de juin de l’année dernière (2017), une nouvelle femme est apparue le long de l’avenue d’Ivry : c’est l’artiste Okuda qui a réalisé une fresque magistrale de 50 mètres de haut, figurant son interprétation de La Joconde.

La chose était annoncée depuis plusieurs jours dans les journaux et blogs, accompagnée d’un montage photo destiné à présenter ce que serait la nouvelle oeuvre.

Okuda, artiste de nationalité espagnole, 36 ans, qui s’est illustré en peignant sur des trains et dans les usines abandonnées de sa ville natale Santander, s’attaque cette fois-ci à Paris.

Mais la réalité a largement dépassé les prévisions, la preuve en images …

Merci à iZa pour les cinq premières photos.

Genèse d’une fresque.

Après un beau ravalement du pignon de l’immeuble Sienne, les premiers tracés et coups de pinceau

Continuer la lecture de « La Mona Lisa du 13ème »

En photos : six musées et cinq expositions

Le mois de juillet avait commencé, en son premier jour, par la découverte de la maison des Arts et Métiers à la Cité U, bâtiment transformé en fresque géante par une centaine de street-artistes. La suite du mois nous a permis de visiter six musées et de parcourir cinq expositions.

Petit compte-rendu rapide en photos (les liens dans les sous-titres renvoient vers les sites officiels … tant qu’ils resteront valides en ce qui concerne les expositions).

Continuer la lecture de « En photos : six musées et cinq expositions »

Le voyage à Nantes

En ce début de mois d’août, nous effectuons une brève visite à Nantes, l’objectif premier étant de découvrir le musée des Arts de la ville, récemment rénové et à nouveau ouvert depuis le 23 juin. La communication dans les journaux a été abondante et attirante, il n’en fallait pas plus pour nous décider à passer deux jours sur les bords de la Loire.

Continuer la lecture de « Le voyage à Nantes »

Les Grands Voisins : de l’hôpital à l’utopie

C’est à l’occasion de l’annonce d’un week-end portes ouvertes sur les ateliers d’artistes du 14ème arrondissement que j’ai appris l’existence des Grands Voisins. Plus particulièrement il était proposé un parcours street-art dans cette fabrique de biens communs qu’est devenue depuis plusieurs mois l’enceinte de l’ex-hôpital Saint-Vincent-de-Paul.

Les Grands Voisins

Sur le site de l’opération, on trouvera toutes les explications sur le projet, son organisation, ses moyens de fonctionnement (son modèle économique). Continuer la lecture de « Les Grands Voisins : de l’hôpital à l’utopie »

La Cité U livrée au street-art

Avant sa réhabilitation, la maison des Arts et Métiers de la Cité Universitaire de Paris a été transformée en galerie (exposition Rehab 2). Une centaine d’artistes ont été invités par le studio de création Bitume à transformer l’intérieur du bâtiment en exposition de street-art très éphémère (tout l’intérieur du bâtiment doit être détruit à partir du 16 juillet) .
Dans la presse, on parle de sept univers faisant appel à des inspirations et des techniques différentes. En pratique, chaque espace du bâtiment, couloir, escalier, palier, accueille une oeuvre originale : très éclectique, l’ensemble dégage une énergie de création et d’originalité, renouvelant ainsi un art qui, en d’autres lieux, louche parfois vers l’embourgeoisement.

La preuve en images (avec une vidéo à la fin).

Continuer la lecture de « La Cité U livrée au street-art »