Les cons, ça ose tout …

… c’est même à ça qu’on les reconnaît, a dit Michel Audiard dans Les Tontons flingueurs. Ce n’est pas de ce film culte que je veux vous entretenir aujourd’hui mais de l’effet Dunning-Kruger.

L’idée de cet article m’a été soufflée par l’excellente lettre d’information Économitips qui envoie régulièrement une petite « dose d’économie » à ses abonnés. Il y a la même chose pour l’art et les sciences, je vous invite à vous y inscrire.

Donc, la réplique culte ci-dessus est une traduction de cet effet aussi appelé effet de surconfiance qui est un biais cognitif selon lequel les moins qualifiés dans un domaine surestiment leur compétence. Ce phénomène aurait été démontré dans une série d’études menées par les psychologues américains Dunning et Kruger, études qui leur ont valu d’ailleurs un prix Ig-Nobel en 2000 (je vous ai déjà parlé de ces prix).

« Moi, inquiet ? »
Personnage d’une carte postale de 1910 qui a inspiré (entre autres sources) celui d’Alfred E. Neuman, la mascotte du magazine Mad.

Pour résumer, on peut observer à des degrés divers que :

  • la personne incompétente tend à surestimer son niveau de compétence ;
  • la personne incompétente ne parvient pas à reconnaître la compétence de ceux qui la possèdent véritablement ;
  • la personne incompétente ne parvient pas à se rendre compte de son degré d’incompétence ;
  • si une formation de ces personnes mène à une amélioration significative de leur compétence, elles pourront alors reconnaître et accepter leurs lacunes antérieures.

Je suis sûr que tout ceci vous rappelle quelqu’un, par exemple dans votre environnement professionnel, non ? Maintenant vous avez un nom à donner à ce qui n’était pour vous qu’une simple impression et qui, ainsi baptisée, devient un constat objectif du déficit en management de votre société.

Encore plus fort, vous pourrez positionner vos collègues et supérieurs hiérarchiques sur le schéma suivant, entre montagne de la stupidité, vallée de l’humilité et plateau de la consolidation.

Sur le premier sommet de la courbe, je placerais bien le président d’un grand pays d’Amérique du Nord qui propose d’injecter de l’eau de javel dans les poumons des personnes infectées par le Covid-19 (« autosurévaluation ») ou bien celui d’un pays d’Europe occidentale qui nomme un bouffon royaliste comme sauveur du patrimoine national ou un général comme pilote de la reconstruction d’une cathédrale (« sous-estimation des experts »).

Et pourquoi ne pas essayer d’y positionner vos « apprenants » et de voir leur évolution entre le début et la fin de la formation que vous leur délivrez !

Pour compléter votre culture sur ce sujet, vous pouvez aussi consulter l’article sur le Rasoir de Hanlon qui édicte comme règle qu’il ne faut jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer !

1 thought on “Les cons, ça ose tout …”

  1. Super article ! Petit moment culture qui fait bien rire 🙂 Interdiction de citer les noms bien sûr. Et merci pour Économitips que je ne connaissais pas (ainsi que ses confrères) je m’inscrit de ce pas !

Les commentaires sont clos.