Regard sur les cadres du Louvre

Il y a peu, je me suis un tantinet moqué du Louvre qui exposait un cadre vide là où un Pierre-Paul Rubens trônait peu de temps avant. J’en profite pour signaler que Thomyris, reine des Scythes, fait – de nouveau – plonger la tête de Cyrus dans un vase rempli de sang …

Mais le propos de cet article n’est pas vraiment là. Le Louvre a la bonne idée de proposer aux visiteurs un « regard sur les cadres ».

Le département des Peintures mène actuellement un programme d’étude et d’inventaire de son exceptionnelle collection d’environ 9000 cadres anciens. Une sélection de cadres, rivalisant d’inventivité et de virtuosité technique, est exposée pour la première fois au Louvre, occasion pour le public de découvrir ces chefs-d’œuvre méconnus et de porter un nouveau regard sur leur rôle dans l’appréciation de la peinture.

expo sur les cadres

Continuer la lecture de « Regard sur les cadres du Louvre »

Foujita, les années folles à Paris

Moi, j’aime bien apprendre des choses. L’univers des musées et des expositions m’en offre l’occasion chaque jour. J’avais déjà repéré à l’arrière des bus parisiens (à chacun ses références) une drôle de binette avec des lunettes rondes qui annonçait une exposition sur un artiste qui m’était totalement inconnu, Foujita. Cette exposition, au Musée Maillol, a donc été une opportunité de réparer cette lacune.

La preuve en images.

Tsuguharu (puis Léonard) Foujita (1886-1968) – autoportrait au chat – 1928

Continuer la lecture de « Foujita, les années folles à Paris »

Delacroix et Silvestre au Louvre

Depuis le mois de mars, Le Louvre propose deux expositions très contrastées, la première sur Eugène Delacroix, peintre dont la renommée n’est plus à faire, la seconde sur Israël Silvestre, dessinateur et graveur, dont les dessins n’ont jamais été présentés au public.

La suite en images.

exposition Eugène Delacroix

Continuer la lecture de « Delacroix et Silvestre au Louvre »

Dans la demeure de Nélie Jacquemart et Édouard André

Ce n’est pas tous les jours que je peux pénétrer dans la demeure de grands bourgeois mais quand c’est un musée et que l’on s’acquitte d’un droit d’entrée assez conséquent (13,50 €) ça facilite les choses. À ma grande surprise, en presque 20 ans de vie parisienne, il me semble que je n’avais jamais mis les pieds au musée Jacquemart-André, pourtant un très bel endroit abritant une collection artistique intéressante.

C’est à l’occasion de l’exposition sur Mary Cassatt, une impressionniste à Paris que nous nous y sommes rendus, mais comme il est interdit de faire des photos dans l’expo, je ne peux vous montrer que ce buste d’une fillette peint par Mary, que j’ai photographié lors d’une autre exposition, celle sur l’art des pastels de Degas à Redon au Petit Palais.

expo Pastels Petit Palais – Mary Cassatt – Buste de fillette

Continuer la lecture de « Dans la demeure de Nélie Jacquemart et Édouard André »

L’Autre et l’Ailleurs dans les peintures des lointains

Le musée du quai Branly propose actuellement une exposition très intéressante sur les Peintures des lointains, qui met en lumière les peintures conservées par le musée et rarement montrées. Cet intitulé, Peintures des lointains, est joliment complété dans la brochure de présentation qui explique que cette collection raconte l’histoire de la rencontre de l’Autre et de l’Ailleurs tout autant que l’évolution du regard artistique face à l’inconnu.

Marie Caire Tonoir – Tête de femme de Biskra – 1899-1900

La preuve en images.

Continuer la lecture de « L’Autre et l’Ailleurs dans les peintures des lointains »

Le copiste distrait

Il est bien distrait, ce copiste au Louvre : il a tout oublié chez lui, son matériel et même sa tête (sa mère le lui disait tout le temps …).

Mais ce n’est pas grave, le Louvre a envoyé la toile dans les Émirats, il n’y a plus rien à copier.

Avant ce nouveau concept d’accrochage – le cartel en place nous invite à admirer le cadre … vide – il y avait un Pierre Paul Rubens, Thomyris, reine des Scythes, fait plonger la tête de Cyrus dans un vase rempli de sang. La preuve en image.

© Musée du Louvre/A. Dequier

Mais ça, c’était avant …

Des musées, des expositions

On aura noté que j’ai parfois des révélations quand je visite des musées, signe que leur fréquentation nourrit ma culture artistique qui en a bien besoin. J’avais à cette occasion annoncé un article sur l’exposition Bourdelle et l’antique qui m’a bien plu.

Mais depuis la visite du musée Guimet et mon voyage dans les paysages japonais, j’ai foulé les parquets d’une bonne dizaine d’autres temples du savoir  pour presqu’autant d’expositions. Et je ne compte pas le muséum national d’histoire naturelle et ses différentes galeries (article à venir) ni le MNBAQ et le musée de la civilisation de Québec (racontés par ici).

Bref, à raison d’un article par visite, j’en ai pour plusieurs semaines à tout narrer, ce qui ne colle pas avec mon emploi du temps surchargé de néo-retraité. J’ai donc décidé de rattraper le retard accumulé en une seule fois sous une forme synthétique.

La preuve en images (je ne poste que quelques images dans cet article, je donne les liens vers ma galerie photos qui en montre d’avantage).

Continuer la lecture de « Des musées, des expositions »

En photos : six musées et cinq expositions

Le mois de juillet avait commencé, en son premier jour, par la découverte de la maison des Arts et Métiers à la Cité U, bâtiment transformé en fresque géante par une centaine de street-artistes. La suite du mois nous a permis de visiter six musées et de parcourir cinq expositions.

Petit compte-rendu rapide en photos (les liens dans les sous-titres renvoient vers les sites officiels … tant qu’ils resteront valides en ce qui concerne les expositions).

Continuer la lecture de « En photos : six musées et cinq expositions »

Eugène Delacroix et la Chapelle des Saint-Anges

Vous vous rappelez qu’au sortir de l’exposition Le Baroque des Lumières, sous-titrée Chefs-d’oeuvre des églises parisiennes au XVIIIe siècle, nous avions été invités à poursuivre notre visite dans les certaines églises parisiennes, dont celle de Saint-Sulpice.

Le plan de l’église Saint-Sulpice : la Chapelle de la Vierge où se trouvent les chefs-d’œuvre du Baroque des lumières est tout « en haut » de l’église. Par contre, la Chapelle des Saint-Anges est située immédiatement à droite de l’entrée.

À cette occasion, nous avions re-découvert d’autres chefs-d’œuvres de cette église, plus récents que ceux de l’époque du Baroque puisqu’ils ont été réalisés par Eugène Delacroix entre 1855 et 1861 dans la Chapelle des Saint-Anges. Une restauration récente les met particulièrement en valeur.

Continuer la lecture de « Eugène Delacroix et la Chapelle des Saint-Anges »

La Cité U livrée au street-art

Avant sa réhabilitation, la maison des Arts et Métiers de la Cité Universitaire de Paris a été transformée en galerie (exposition Rehab 2). Une centaine d’artistes ont été invités par le studio de création Bitume à transformer l’intérieur du bâtiment en exposition de street-art très éphémère (tout l’intérieur du bâtiment doit être détruit à partir du 16 juillet) .
Dans la presse, on parle de sept univers faisant appel à des inspirations et des techniques différentes. En pratique, chaque espace du bâtiment, couloir, escalier, palier, accueille une oeuvre originale : très éclectique, l’ensemble dégage une énergie de création et d’originalité, renouvelant ainsi un art qui, en d’autres lieux, louche parfois vers l’embourgeoisement.

La preuve en images (avec une vidéo à la fin).

Continuer la lecture de « La Cité U livrée au street-art »