Le Tintoret, une expo en demi-teinte

Au musée du Luxembourg se déroule actuellement une exposition sur la jeunesse du Tintoret. Ça s’intitule Naissance d’un génie et on y voit exposées des œuvres des premières années de sa carrière de peintre à Venise, à l’époque de la Renaissance.

Musée du Luxembourg – Tintoret, naissance d’un génie – Portrait de Marco Giustignan

Pourquoi parler d’exposition en demi-teinte ? D’abord parce qu’elle n’est pas bien grande et que le nombre d’œuvres exposées n’est pas très important. Mais le prix d’entrée est toujours le même, je vous rassure …

Ensuite, je n’ai pas ressenti la même émotion devant les peintures du jeune Tintoret que lors d’autres expositions sur la Renaissance. Sans doute, l’artiste cherchait-il à développer un style qui lui serait propre pour se démarquer de ses contemporains, et je n’ai pas été convaincu par ses œuvres. Tout le monde reconnaît son caractère ambitieux, son indépendance d’esprit et son goût de l’expérimentation. J’aime beaucoup ses portraits, par contre ses toiles de plus grandes dimensions ne m’ont pas particulièrement marqué, j’ai trouvé qu’elles faisaient un peu « fouillis », tant au niveau de la composition que des coups de pinceaux.

La preuve en images.

Vers la fin de l’exposition, j’ai été interpelé par un des derniers tableaux exposés (le dernier de la galerie ci-dessus) en raison de la qualité de sa réalisation.  Mais en me penchant sur son cartel, j’ai appris que c’était l’œuvre d’un peintre nordique travaillant dans l’atelier de Tintoret ! Pas de chance.

Ma galerie photo : Tintoret au Luxembourg
Pour en savoir plus : Le Tintoret sur Wikipedia