Dessiner le quotidien au Siècle d’or hollandais

Pendant qu’au Louvre, Vermeer écrase de son génie ses colocataires de l’exposition Vermeer et les maîtres de la peinture de genre ainsi que Valentin de Boulogne qui s’échine à réinventer Caravage, il ne faut surtout pas rater, à l’étage au-dessus, l’exposition Dessiner le quotidien – La Hollande du siècle d’or.


Organisée en partenariat avec l’École nationale supérieure des beaux-arts, l’exposition explore le foisonnement des motifs tirés de la vie quotidienne au sein de la production graphique des artistes hollandais du Siècle d’or, qu’ils soient peintres de genre, paysagistes, portraitistes ou même peintres d’histoire.
La sélection d’une centaine de feuilles provenant des collections publiques françaises – Rembrandt, van Goyen, van Ostade ou encore Buytewech – est conçue pour offrir un contrepoint à l’exposition Vermeer, rappelant la grande diversité, mais aussi le caractère nettement codifié des sujets mettant en scène le quotidien hollandais du 17e siècle.
Elle mettra en lumière la complexité de leur rapport au réel, entre observation et reconstruction, impression d’instantané et conventions de représentation.

Ci-dessous une petite sélection de dessins, photographiés par mes soins. La plupart sont annotés avec le contenu du cartel de l’exposition, ce texte apporte rapidement des informations précieuses sur l’oeuvre.

Il y a beaucoup d’autres dessins, il ne faut pas hésiter à aller voir, l’exposition dure jusqu’au mois de juin.