L’égyptologie est à l’honneur cette année. Après le bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Champollion célébré à la BnF, c’est le Louvre qui nous convie à suivre l’épopée africaine des rois de Napata avec son exposition Pharaon des Deux Terres.

Au 8e siècle av. J.-C., en Nubie, un royaume s’organise autour de sa capitale Napata. Vers 730 av. J.-C., le souverain Piânkhi entreprend de conquérir l’Égypte et inaugure la dynastie des pharaons koushites. Ses successeurs, pharaons de la 25e dynastie, régneront durant plus de cinquante ans sur un royaume s’étendant du Delta du Nil jusqu’au confluent du Nil Blanc et du Nil Bleu. Le plus connu d’entre eux est sans conteste Taharqa.

L’exposition met en lumière le rôle de premier plan de ce vaste royaume, situé dans ce qui est aujourd’hui le nord du Soudan. Elle est en lien avec la mission archéologique du musée du Louvre au Soudan qui, pendant 10 ans, a concentré ses recherches sur le site de Mouweis et les poursuivra aujourd’hui, à El-Hassa, 30 km plus au nord et non loin des pyramides de Méroé.

Dossier de presse
Expo Pharaon des Deux Terres – Triade d’Osorkon -874 / -850 Or et lapis-lazuli,

Pour résumer, au cours des siècles, l’Égypte pharaonique du nord (Delta du Nil et Égypte actuelle) a envahi le sud (Nubie, Soudan actuel) dont les populations se sont imprégnées de la culture égyptienne. Lorsque le nord a perdu de sa superbe et s’est divisé en petits royaumes sans envergure, c’est le sud « koushite » qui a conquis le nord à son tour pour reconstituer un vaste royaume. Mais cette « épopée » n’a pas duré très longtemps et les rois de Napata, comme on appelle aussi cette lignée du sud, ont cédé sous les assauts des Assyriens qui voyaient d’un mauvais œil un empire puissant se reconstituer à ses frontières.

L’exposition raconte cette histoire en faisant le parallèle avec les différentes missions archéologiques qui ont permis de la découvrir. Je n’aurai pas la prétention de vous refaire le parcours pédagogique, la vidéo de présentation de l’exposition par son commissaire un peu plus bas est très bien faite.

Les trois dernières images illustrent la chute du royaume de Napata face aux assauts d’Assourbanipal et de ses armées assyriennes. L’exposition se conclut sur la reconstitution en 3D des statues des monarques retrouvées dans les fouilles de Doukki Gel et brisées à la suite d’un raid punitif destiné à réduire à néant les ambitions de Napata sur l’Égypte.

Expo Pharaon des Deux Terres – Statues de Doukki Gel , Ville d’Amon

L’exposition est intéressante autant pas la qualité de la scénographie et des œuvres présentées que par la découverte d’une histoire mal connue. Cependant, elle a été un peu gâchée, pour moi, par une forte affluence. On avait fini par croire, très égoïstement, que les foules de touristes continueraient à nous épargner …

Ci-dessous, la vidéo de présentation de l’exposition par son commissaire.

Pour en savoir plus, on peut télécharger le dossier de presse. L’exposition dure jusqu’au 25 juillet.


0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :