En sortant de l’exposition Peindre en plein air. Sur le motif dans les étages de la Fondation Custodia, ne ratez pas le sous-sol où est exposé le travail du graveur néerlandais Charles Donker, sous l’intitulé D’abord regarder. La concomitance des deux expositions peut avoir un sens, car l’artiste réalise ses gravures principalement « sur le motif », ce qui est une pratique artistique peu commune.

Custodia – exposition Charles Donker

La technique et le raffinement réputé de Charles Donker (né en 1940 à Utrecht) le classent parmi les plus grands artistes graphiques néerlandais contemporains. La Fondation Custodia possède un important choix de son œuvre gravé, mais l’exposition dévoile également, pour la première fois, une trentaine de dessins et d’aquarelles. L’ensemble des œuvres exposées retrace les cinquante ans de carrière de l’artiste.

Charles Donker crée principalement sur le motif. « Je ne sais pas être ailleurs que dehors, dit le dessinateur et graveur, j’ai besoin de voir le ciel, d’entendre le bruissement des arbres, de regarder les oiseaux voler ou de ressentir le silence absolu de la nature. Je serais affreusement malheureux si je ne pouvais plus sortir. »

Ce dehors peut être situé n’importe où. Donker a voyagé en France, en Angleterre, en Espagne, en Pologne, en Amérique du Sud et en Israël. À Rhijnauwen, aux Pays-Bas, Donker travaille depuis 1970 dans une ancienne maison de forestier. « J’ai fait beaucoup d’eaux-fortes du paysage qui borde l’atelier. C’est un bocage : derrière un groupe d’arbres, il y a une haie et derrière cette haie une nouvelle rangée d’arbres. Un ensemble de lignes horizontales, avec des prairies au milieu. J’aime les choses droites, équilibrées, horizontalement ou verticalement. »

Présentation de l’exposition – Fondation Custodia

Voici un petit compte-rendu photographique de l’exposition.

Une petite vidéo permet de faire connaissance avec l’artiste et de découvrir son travail depuis la préparation des plaques et la gravure « sur le motif », jusqu’à l’impression des estampes qu’il réalise lui-même dans son atelier.

J’ai été particulièrement séduit par la méticulosité avec laquelle il représente ses sujets d’inspiration favoris qu’il trouve dans la nature autour de lui, paysages, oiseaux, flore, etc. Quelques autoportraits, dessins et aquarelles apportent un peu de variété (et de couleur) sur le parcours !

L’exposition se termine le 3 avril 2022, en même temps que « Sur le motif ». Voila deux bonnes raisons pour retourner à Custodia avant le printemps.

Catégories : Artexposition

0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :