May Angeli, les couleurs de l’enfance

Publié par micmac le

Régulièrement, la galerie des donateurs de la BnF expose des artistes ayant fait don de tout ou partie de leur œuvre. En sortant de l’exposition pour laquelle je suis venu à la BnF, il faut poursuivre l’allée Julien Cain et, juste avant les globes de Coronelli dans le hall Ouest, se situe cette petite salle qui aujourd’hui, accueille May Angeli, née en 1935, peintre, graveuse et illustratrice, notamment d’ouvrages pour la jeunesse.

May Angeli défend dès ses débuts les valeurs humanistes et sociales issues de la pensée communiste d’après-guerre. Débuter sa carrière aux Éditions La Farandole lui permet d’illustrer des textes de qualité, ouverts sur le monde et les autres. Poussée par les mêmes exigences, elle rejoint en 1969 les Éditions du Père Castor, dont les albums, soigneusement calibrés, placent l’enfant au centre de l’action, acteur et constructeur de son propre développement. Les réseaux d’amitiés et de relations dont sa carrière est tissée l’amènent ensuite a travailler pour Syros, maison d’édition socialement innovante, et pour Amnesty International en 1992. Sous l’égide de I’ONG, elle devient autrice de trois albums successifs défendant la liberté d’expression et les droits des migrants. Dès lors, fidèle à des convictions que le temps renforce, May Angeli crée  régulièrement des albums malicieux et émouvants, qui célèbrent le vivre-ensemble et dénoncent toutes les formes d’oppression. Illustratrice appréciée, elle met aussi au service d’auteurs et de poètes engagés, comme Moncef Dhouib ou Carl Norac, la beauté de ses gravures inspirées. 

Les illustrations présentées dans la galerie témoignent d’un foisonnement créatif s’appuyant sur des techniques et des styles variés. En voici un petit florilège.

Cette exposition est terminée depuis le 9 janvier, malheureusement il n’y a plus aucune information concernant cette artiste sur le site de la BnF, seul son magazine Chroniques (numéro 92) lui consacre une double page.

Mais, exclusivement pour mes lecteurs, je mets à disposition ci-dessous le flyer distribué sur place.


0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :