Taranis à la poursuite des elfes

Publié par micmac le

Mise à jour le 17/11/2020 : Taranis à la poursuite de ses rêves !

La petite fusée Vega n’a pas rempli sa mission et le satellite Taranis a été perdu quelques minutes après son décollage de la base de lancement de Kourou. L’affiche de Mathieu Persan reste néanmoins un beau souvenir !

Texte original :

Aujourd’hui lundi 16 novembre 2020, le CNES doit lancer, depuis Kourou à bord d’une fusée Vega, le satellite Taranis, premier satellite dédié à l’observation des phénomènes lumineux, radiatifs et électromagnétiques qui se produisent entre 20 et 100 km d’altitude au-dessus des orages.

Chez les celtes, Taranis est le dieu du ciel, de la foudre et du tonnerre. Un nom prédestiné pour un satellite qui va étudier les gigantesques « flashs lumineux » de 30 à 90 km de haut qui explosent au-dessus des gros nuages d’orages tels ceux de la ceinture intertropicale.

Découverts il y une vingtaine d’années, ces phénomènes lumineux transitoires (surnommés TLE pour Transient Luminous Events) restent mystérieux et très divers avec des « elfes », des « sprites », des « blue jets »… Ils sont parfois accompagnés de rayonnements X et gamma de très forte intensité émis en direction de l’espace (appelés TGF pour Terrestrial Gamma-ray Flash). La corrélation entre ces TLE et TGF est l’une des questions scientifiques à laquelle la mission Taranis doit répondre.

© CNES

Comme à son habitude, le CNES propose une émission spéciale en ligne consacrée à Taranis : vous allez avoir le coup de foudre !

Pour la circonstance, Mathieu Persan, déjà cité dans ce blog, a réalisé une affiche dans la même veine que ses productions précédentes. Je vous la propose ci-dessous au format jpeg, elle ne sera disponible que pendant deux semaines sur le site du CNES.

CNES : Pour cette seconde affiche concoctée par l’agence WAT et illustrée par Mathieu Persan, nous avons choisi de déclarer notre flamme au chasseur d’éclairs Taranis. Quoi de mieux qu’un coup de foudre sous une pluie d’orage pour illustrer cette mission ? Après Mars et Supercam sur un canapé, Mathieu Persan et l’agence WAT nous emmènent cette fois dans une rue parisienne, au bout de laquelle un couple s’enlace, sous la lumière de réverbères et de quelques halos lumineux. Une atmosphère de comédie romantique qui on l’espère, vous donnera l’envie, si ce n’est de danser sous la pluie, d’en savoir un peu plus sur ce bijou de technologie. Cette affiche est mise à disposition selon les termes de la licence CC BY-NC-ND 4.0

Le lancement est prévu dans la nuit du 16 au 17 novembre (heure de Paris), pas sûr que je reste éveillé pour le suivre en direct !

Ci-dessous une vue d’artiste du satellite Taranis.

TARANIS, À LA DÉCOUVERTE DE LA FACE CACHÉE DES ORAGES 

0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :