Montpellier et Sète en cartes anciennes

Publié par micmac le

J’aime bien compléter la découverte d’un territoire ou d’une ville par les cartes, elles sont toujours un complément indispensable à la compréhension du paysage ou de l’urbanisme. Les cartes anciennes apportent en plus une part historique qui permet d’en comprendre l’origine et l’évolution.

En l’occurence, les deux premières images ci-dessous expliquent en grande partie Montpellier : la première, de 1634 par Tassin, explique la construction de la ville sur des collines, donc en retrait de la côte (dont elle est cependant très proche) et des marais (sans doute insalubres). La deuxième (ainsi que les suivantes) justifie le nom d’Écusson donné au centre ville actuel en raison de la forme de la cité médiévale entourée de ses remparts. À noter la Citadelle construite à l’est de l’Écusson (pour mieux surveiller la ville), reliée à celui-ci par une sorte de glacis qui deviendra assez rapidement l’Esplanade et le Champ de Mars. La citadelle n’a pas totalement disparu, mais elle accueille aujourd’hui une vaste cité scolaire avec notamment le lycée Joffre.

Voici un petit florilège de cartes anciennes de Montpellier provenant de Gallica ou de la bibliothèque numérique de Montpellier. L’image en exergue est un document d’étude d’un projet urbain pour Montpellier au début du 19e siècle.

Un petit détour par Sète, ville photogénique, qui propose une cartographie ancienne tout aussi digne d’intérêt. Le nom de la ville a été orthographié Cette jusqu’en 1927, ce qui ne facilite pas la recherche plein texte dans les bases de données ! Ces premiers plans décrivent l’implantation initiale de la ville et du port au pied du Mont Saint-Clair, à l’embouchure d’un canal assurant la liaison entre la Méditerranée et l’étang de Thau.

Ces cartes sont issues de Gallica : requête de ma recherche.


0 commentaire

Laisser un commentaire