Un peu du musée Pouchkine à Custodia

Le musée Pouchkine, musée des beaux-arts de Moscou, est l’un des plus grands du monde (après le Louvre qui est le premier) tant en superficie qu’en nombre d’œuvres de ses collections. Parmi celles-ci, une extraordinaire richesse en art graphique, 27 000 dessins et 350 000 gravures.

C’est donc un (tout petit) peu de ce grand musée qui est venu à la Fondation Custodia pour une exposition consacrée à Cinq cents ans de dessins de maîtres, qui nous permet de voir environ 200 pièces de ces collections.

Fondation Custodia - expo 500 dessins musée Pouchkine

C’est en 1947 que Frits Lugt et son épouse To Lugt-Klever ont créé la Fondation Custodia, en installant leur impressionnante collection à l’hôtel Turgot à quelques pas de l’Assemblée Nationale. Il s’agit de l’une des plus importantes collections privées de dessins anciens, d’estampes et de lettres d’artistes, faisant de la Fondation Custodia la « maison de l’art sur papier » en France.

J’y ai assez récemment suivi une exposition sur les estampes japonaises qui m’a laissé un excellent souvenir, tant sur la qualité des œuvres exposées que sur la scénographie bien adaptée aux lieux et facilitant la visite. Même sentiment cette fois-ci !

Comme l’exposition couvre cinq siècles de dessins, le parcours est organisé de manière un peu chronologique.

À l’étage, les renaissances allemande et italienne, Poussin, Rembrandt et Rubens, le XVIIIème siècle, le Siècle des Lumières et le XIXème siècle.

Extraordinaires dessins de Van Gogh, Boucher, Menzel, Friedrich !

Le dessin sur la photo en exergue de l’article est de Allaert van Everdingen et représente des Rochers au bord de l’eau (1645-1650).

Au sous-sol, on trouve Matisse, Picasso, Kandisky et les avant-gardes européenne et russe.

C’est l’occasion de découvrir certains artistes, notamment russes, que nous ne connaissions pas (enfin, moi, c’est évident, mais même ma conseillère artistique a fait des nouvelles rencontres). J’adore le dernier dessin, celui des femmes-oiseaux, on est en plein Games of Thrones !

Pour critiquer un peu, il faut signaler parfois des reflets sur les cadres gênant la prise de photo mais également l’examen de certains dessins. Je n’ai mis dans mes galeries que les photos ayant échappé à cet inconvénient (ce n’est pas limité à la Fondation Custodia, les musées devraient être plus attentifs au choix des verres utilisés pour les cadres).

Par contre, et ça c’est très bien, un petit fascicule d’une centaine de pages est distribué aux visiteurs et fournit pour chaque pièce exposée les renseignements portés sur les cartels. Le catalogue de l’exposition est un pur régal. J’avais déjà noté ces points pour l’exposition des estampes japonaises, c’est donc chez Custodia une très bonne habitude de soigner les visiteurs.

Pour en voir un peu plus, ma galerie photo sur l’expo : Dessins du musée Pouchkine à Custodia 

1 thought on “Un peu du musée Pouchkine à Custodia”

Les commentaires sont clos.