Il y a des villes comme Florence qui portent le voyageur … (fin)

Samedi 7 mars 2015

Isa a réservé nos 3 billets la veille au soir et nous devons nous présenter à 9h à l’entrée de la Galerie des Offices. Mais à cette heure, matinale pour un touriste moyen, il n’y a pas grand-monde, il n’y a pas de file d’attente, on aurait pu économiser les 12 euros de frais de réservation. Mais nous ne boudons pas notre plaisir de pouvoir pénétrer sans attendre dans ce musée qui compte parmi les plus beaux et les plus renommés du monde.

IMI_2199-2

C’est aussi un de plus anciens car, si son ouverture officielle au public date de 1765, le musée existe depuis la fin du 16ème siècle. Les Medicis étaient de généreux mécènes, ce qui est beaucoup plus facile quand on est d’une famille riche et célèbre.

La visite démarre au second étage par la galerie est.

Au bout de la galerie, de larges baies vitrées permettent de contempler une très belle vue sur l’Arno et le Ponte Vecchio.

Vue sur le ponte vecchio au bout de la galerie
Vue sur le ponte vecchio au bout de la galerie

Clic clac, c’est dans la boîte, on entame alors la galerie ouest.

Le second étage se termine par une boutique et une cafétéria donnant sur une terrasse surplombant la Piazza della Signoria et le Palazzo Vecchio. Le vent continuant à souffler fort, la terrasse sera fermée quand nous nous arrêtons boire un coup.

IMI_1970

Puis la visite continue par le premier étage, avec à nouveau une vue sur l’Arno entre les deux galeries.

Il est 12h45 quand nous sortons de la Galerie des Offices après avoir fait un petit tour par la boutique. Nous y avons repéré un livre d’art sur le musée qui nous intéresse, mais il pèse 4 bons kilos, on essaiera de le trouver à Paris.

Nous avons décidé d’aller essayer un restaurant sur l’autre rive, du côté de la Via San Nicolo, dans un quartier que nous n’avons pas encore exploré. Nouvelle traversée de l’Arno, avec une vue un peu différente sur l’amont du Ponte Vecchio.

IMI_2054

Nous déjeunons finalement à l’Osteria Antica Mescita San Niccolo (je me demande s’il ne vaut pas mieux consulter le site en italien, tellement la version française ressemble à du Google Traduction très mal maîtrisé). Agréable ambiance familiale de vieux bistrot, avec une cuisine très sympathique et des vins délicieux. On se sent bien dans ce décor et nous y passons un très agréable moment.

Retour par la rive gauche avec une halte, juste en face de la Galerie des Offices, où les filles font quelques menus achats dans une papeterie Papier Arti E Mestieri Di Marra Antonio qui propose de sympathiques objets à la vente.

IMI_2065

Nous avons comme objectif, cet après-midi, de visiter l’Officina Profumo-Farmaceutica qui se trouve dans le quartier de Santa Maria Novella près de la gare. Pour nous y rendre, nous empruntons encore quelques rues que nous ne connaissions pas encore. Toujours aussi sympathiques !

IMI_2070
Rue du Purgatoire, le street artiste a un sacré humour

IMI_2075

Arrivés à l’Officina Profumo-Farmaceutica, nous pouvons effectivement constater que c’est un lieu incontournable de Florence. Il s’agit d’une herboristerie – parfumerie -pharmacie de plus de 400 ans, qui produit encore des fabrications artisanales très réputées et complètement hors de prix. C’est la visite qui nous intéresse : les salles où l’on vend les différents produits, un petit musée et même une chapelle aux murs et au plafond décorés.

Retour vers l’appartement en passant par les rues piétonnes et nous nous arrêtons pour faire quelques achats à ramener dans nos bagages. Je rentre au logement, les filles me rejoignent un peu plus tard pour quelques minutes de repos bien mérité.

Plus tard, nous allons manger à la trattoria Guelfa située Via Guelfa, non loin de chez nous, et recommandée par le Routard. Nous dînons de fort bonne manière dans un décor assez hétéroclite, on nous avait promis un Nounours sur une balançoire accrochée à la poutre en bois qui traverse la salle, mais il n’y est plus.

Dimanche 8 mars 2015

Dernier jour à Florence, mais le programme comporte encore une visite d’importance, celle de la Galeria dell’Academia où le David de Michel-Ange attend impatiemment que nous le rencontrions.

Pas de réservation de billets ce matin, nous sommes présents juste avant l’ouverture à 8h15. Une petite file commence à se former mais rien de bien méchant, nous rentrons assez vite pour découvrir ce musée qui est aussi très intéressant. Mais ici, le clou du musée c’est le David de Michel-Ange dont le piédestal occupe la place centrale. Cependant d’autres salles méritent la visite car elles contiennent des oeuvres de grande qualité.

Nous terminons le tour du musée vers 10h, nous rentrons à l’appartement pour boucler nos valises et libérer les lieux (en fait, on laisse nos bagages dans l’entrée).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’appartement ne semble pas avoir été loué immédiatement après notre départ, rien ne presse donc. Nous le quittons un peu après  11h et refaisons un petit tour en ville.

IMI_2208
Petite promenade vers l’église di Ognissanti, l’église de tous les saints, bâtie en bordure de l’Arno.
IMI_2209
Sur l’autre rive, l’église de San Frediano in Cestello située un peu en aval de Santo Spirito

Plusieurs restaurants sont susceptibles de nous accueillir pour le déjeuner et c’est finalement au Spada que nous nous arrêtons pour notre dernière halte gastronomique florentine.

En repassant par la place de la République, une petite formation de jazz manouche retient notre attention avec le gamin, sur la gauche, qui mime le jeu de ses compagnons.

IMI_2211
Jazz manouche sur la place de la République

C’est notre au-revoir à Florence.

Taxi, aéroport, avion, atterrissage, RER … fin d’un superbe et long week-end florentin.

Pour revoir toutes les photos de l’album Florence 2015, c’est par ici.