La Réunion en 2012 (4)

Nous quittons le littoral du sud pour le cirque de Cilaos. Espérons que le soleil sera au rendez-vous cette fois-ci.

Vendredi 1er juin 2012

Cliquer pour suivre la montée vers Cilaos
Cliquer pour suivre la montée vers Cilaos

Les bagages sont assez vite bouclés et nous quittons Saint-Pierre et notre gîte peu après 10 heures pour grimper vers Cilaos. Petit détour en chemin vers Entre-Deux, ainsi dénommé en raison de sa position sur un promontoire situé entre la vallée qui mène à Cilaos et et la Vallée des Citrons. Tout le monde vante cette petite ville très résidentielle pour ses jolies cases créoles, mais nous ne faisons que passer.

La route s’élève ensuite, impressionnante, vers le cirque de Cilaos avec ses 33 kilomètres de virages et de précipices vertigineux. À un moment donné, la route fait une boucle sur elle-même grâce au « pont de la Boucle », sans doute parce qu’une simple épingle à cheveux n’aurait pas tenu sur la pente escarpée. Mais, malgré ce profil en long tourmenté et quelques chantiers, nous arrivons à destination vers midi. Par chance, nous croisons la gérante de l’hôtel « Le Bois Rouge » qui s’apprêtait à partir déjeuner, et nous pouvons emménager dans notre chambre en avance sur l’horaire officiel.

La partie commerçante de Cilaos est organisée le long de la rue du père Boileau qui conduit jusqu’à l’église située au bout la ville sous le Piton des Neiges. Accessoirement, l’hôtel Bois Rouge n’est pas loin de l’église. Sinon, trois mares ponctuent le plan de la ville et la plus grande, la Mare à Joncs, est aménagée comme une petite base de loisirs avec quelques restaurants sur ses rives. C’est là que nous allons déjeuner, au « Cass’Dale », petit snack qui nous offre de quoi nous sustenter dans un cadre sympathique et ensoleillé.

à Cilaos autour de la Mare à Joncs
à Cilaos autour de la Mare à Joncs (altitude : 1203 m). Au fond à droite, le Grand Bénare (2898 m)

Dans l’après-midi, nous partons de l’hôtel pour une randonnée vers le Plateau des Chênes au-dessus des thermes situés pas loin de notre hébergement. Les premières grimpettes nous paraissent un peu dures, mais c’est une bonne mise en jambes. En redescendant, nous poursuivons jusqu’aux anciens thermes (ici aussi !) qui sont, eux, situés en contrebas de la ville. Puis, à nouveau grimpette pour rejoindre la ville par le sentier des Porteurs (devinette : qui portait qui quand les thermes étaient en bas ?)

Vue sur Cilaos depuis le GR R1
Vue sur Cilaos depuis le GR R1

Place à quelques photos de notre première journée à Cilaos.

La vue depuis notre hôtel
La vue depuis notre hôtel

La rue du Père Boileau
La rue du Père Boileau

Une case créole rose
Une case créole rose

Architecture de montagne
Architecture de montagne

En remontant le sentier des Porteurs
En remontant le sentier des Porteurs

Au fond, le Gros Morne. Sur la droite, ça monte vers le Piton des Neiges
Au fond, le Gros Morne. Sur la droite, ça monte vers le Piton des Neiges

Dans la soirée, nous sortons en ville et dînons d’une pizza salade au restaurant « Le Platane » (46 rue du Père Boileau) où l’accueil est sympathique.

Samedi 2 juin 2012

Nous avons décidé de faire ce matin la rando de la cascade du Bras Rouge qui doit durer environ 3 heures aller-retour.

Le départ est assez matinal après un copieux petit déjeuner à l’hôtel. Le ciel est radieux, cependant il fait plutôt frais. Un feu est allumé dans la cheminée de la salle de restaurant, mais bravement nous nous installons sur la terrasse.

À 8 h 30, nous partons. Nous empruntons à nouveau le sentier des Porteurs puis le chemin s’enfonce dans la végétation : descentes, montées, escaliers … Nous sommes bien contents d’avoir exercé nos muscles hier après-midi, car le choc aurait pu être rude. Balade superbe dans la forêt au bout de laquelle nous faisons halte 45 minutes à la cascade du Bras Rouge pour prendre quelques photos et faire quelques croquis.

Une aquarelle d'Iza à la cascade de Bras Rouge
Une aquarelle d’Iza à la cascade de Bras Rouge

Nous voyons passer des trekkeurs qui s’entraînent sans doute pour la Diagonale des Fous et qui continuent leur chemin sans même ralentir une seconde pour franchir le torrent … (La diagonale des Fous, surnom du Grand Raid, consiste à traverser l’île en courant, et elle passe justement par la cascade de Bras Rouge).

Le clocher de Cilaos dans son décor majestueux
Le clocher de Cilaos dans son décor majestueux

Une végétation toujours colorée
Une végétation toujours colorée

Petite halte à la cascade de Bras Rouge
Petite halte à la cascade de Bras Rouge

Les 3 Salazes tout au fond
Les 3 Salazes tout au fond

Avant de quitter les lieux et retourner vers Cilaos, un petit essai de vidéo ? Sur la première,  une vue sur les 3 Salazes, ce sont les trois petites excroissances que l’on distingue à la toute dernière image et qui couronnent le sommet culminant à 2 100 m. C’est la limite avec le cirque de Mafate.

 

La deuxième vidéo montre la cascade de Bras Rouge proprement dite et le défilé très étroit sous lequel le torrent continue sa route, la Chapelle.

 

Si la vidéo ne marche pas, une petite photo.

La cascade de Bras Rouge et la Chapelle
La cascade de Bras Rouge et la Chapelle

La remontée vers Cilaos se fait par le même chemin.

Sur la ligne de crête, de gauche à droite, le Grand Bénare, le col du Taïbit (qui mène à Marla), les 3 Salazes
Sur la ligne de crête, de gauche à droite, le Grand Bénare, le col du Taïbit (qui mène à Marla), les 3 Salazes

En remontant vers Cilaos
En remontant vers Cilaos

À nouveau, nous passons par les anciens thermes et le sentier des Porteurs et, en arrivant à Cilaos, faisons halte au restaurant du Petit Randonneur (61 rue du Père Boileau) pour reconstituer nos forces.

Dans l’après-midi, nous montons en voiture jusqu’à la « Roche Merveilleuse » qui domine le cirque. Nous parcourons un petit circuit de découverte de la forêt qui a été aménagé par l’ONF.

Un banc pour ma collection
Un banc pour ma collection

Des couleurs automnales
Des couleurs automnales

En redescendant, superbe panorama sur Cilaos qui mérite que l’on fasse un panoramique (6 photos en mode portrait assemblées par Photomerge).

Panoramique sur Cilaos dans son cirque
Panoramique sur Cilaos dans son cirque : on distingue la Mare à Joncs un peu sur la gauche et la rue du Père Boileau un peu sur la droite.

Dimanche 3 juin 2012

Ce matin, le temps est plus nuageux mais aussi plus doux. Petit déjeuner dans la salle de restaurant, en regardant les vieilles émissions des Carpentier à la télé !

N’écoutant que notre courage, nous avons programmé encore un autre randonnée pour aujourd’hui : notre choix s’est porté sur celle qui fait le tour du piton appelé le Bonnet de Prêtre, en raison de sa forme tarabiscotée que l’on peut apprécier sur la première photo ci-dessous, et qui emprunte le sentier de Gueule Rouge. Sur la carte, après une lecture rapide, j’avais estimé qu’elle ne serait pas trop rude. Eh bien ! il faut que je révise mes courbes de niveau, car question montagnes russes dans les rochers nous avons été servis !

Elle est assez dure cette rando, nous avons soufflé, j’ai gravi des escaliers presque à quatre pattes, mais nous l’avons accomplie en 2 heures et demie, comme annoncé.

Le départ de la rando du Bonnet du Prêtre
Le départ de la rando du Bonnet du Prêtre

Le coin est parfois un peu humide
Le coin est parfois un peu humide

Nouvelle rencontre avec une bibe, dotée d'un bel abdomen doré, et son époux
Nouvelle rencontre avec une bibe, dotée d’un bel abdomen doré, et son époux

Beaucoup de cultures de lentilles dans la région
Beaucoup de cultures de lentilles dans la région

Nous nous arrêtons à nouveau au resto Le Platane dans Cilaos pour déjeuner. Dans l’après-midi, nous prenons la voiture pour aller jusqu’au bout du monde, en l’occurrence le village de l’Îlet à Cordes qui est un oasis de culture en plein cirque : champs de lentilles et vignes occupent le moindre recoin, les habitations s’étalent le long de la route qui n’a été construite que dans les années 70.

Le soir, pour notre dernière soirée à Cilaos, nous testons un dernier restaurant « Les Sentiers » (63 rue du Père Boileau : oui oui, la rue du Père Boileau, c’est un peu les Champ’ de Cilaos, c’est là que se concentre la vie  commerçante …) Demain direction la côte « sous le vent » pour rejoindre notre prochain hébergement, près de Saint-Gilles-les-Bains.

(à suivre …)