Les Grains de sel

Publié par micmac le

Vous mourez d’envie d’échapper à la folie consumériste de cette période de fin d’année ? Et à celle des autres périodes aussi ? Oui, alors venez rejoindre Les Grains de sel, un supermarché coopératif, ouvert à tous et toutes, dont les membres sont les seuls propriétaires, les seuls décisionnaires et les seuls clients et qui s’est ouvert au cœur du 13e arrondissement de Paris depuis le 30 novembre dernier.

Tremblez Monop’, Géant, G20 et autres Franprix du quartier ! Les consommateurs se prennent en charge pour arrêter d’être pris pour des cons par vos marketeux et de se faire tondre par vos centrales d’achat qui, en plus, exploitent les producteurs.

Où est situé le magasin ?

Au 6 rue du Moulin de la Pointe, 75013 Paris, non loin du carrefour Tolbiac – Italie.

La carte en plein écran

C’est quoi, un supermarché coopératif ?

C’est d’abord un supermarché d’environ 500 mètres carrés équipé comme n’importe quelle surface de vente en milieu urbain et proposant tous les types produits habituels : épicerie générale, fruits et légumes, frais, surgelés, boissons, comestiques, produits ménagers, etc.

Tout le monde peut y faire ses courses, il suffit de devenir coopérateur. C’est à dire participer au financement, à la gouvernance et au fonctionnement de la coopérative Les Grains de sel.

Les décisions sur les orientations du magasin sont collectives, un coopérateur dispose d’une voix quel que soit son nombre de parts et tous les bénéfices sont réinvestis dans la coopérative.

Ce modèle autogestionnaire permet de diminuer les coûts de fonctionnement du supermarché. Les marges, plus faibles permettent de pratiquer des prix raisonnables sur une large gamme de produits.

Vous avez dit économie sociale et solidaire ?

Cherchant à concilier activité économique et équité sociale, l’objectif des Grains de Sel est également de sensibiliser les participants aux enjeux alimentaires actuels et de devenir un lieu d’échange et de partage. Notamment, une place importante sera réservée aux produits en vrac, aux produits bio ou issus de l’agriculture raisonnée respectueuse des producteurs. Grains de sel est aussi en relation constante avec les associations d’aide aux plus démunis du quartier.

Le magasin veut tendre vers le zéro déchet pour son propre fonctionnement, tout en incitant et aidant ses clients à le faire pour eux-mêmes.

Pour toutes ces raisons, le supermarché se dit coopératif et solidaire.

Comment devenir coopérateur ?

Quand on est convaincu qu’il faut faire quelque chose pour que les choses évoluent, le reste est très simple :

  • on s ‘inscrit à un « créneau » d’affectation : concrètement, chaque membre vient aider au supermarché 3 heures consécutives, toutes les 4 semaines, pour tenir la caisse, stocker, réceptionner les livraisons, nettoyer, assurer les tâches administratives, communiquer…

Les membres de la coopérative Les Grains de sel assurent bénévolement les tâches nécessaires au bon fonctionnement du supermarché et emploient collectivement 4 salariés pour coordonner l’ensemble.

Des aménagements horaires sont prévus pour les membres qui ont des emplois du temps bousculés … Tout le monde est invité à participer, et c’est une des clés de la réussite. Toutes les compétences restent essentielles pour mener à bien le projet.

Actuellement, le projet compte près de 900 participants coopérateurs, dont plus de 500 sont inscrits sur un créneau de travail. Ce sont d’excellents résultats pour un lancement.

Venez nombreux pour gonfler les statistiques.


La Louve

Et si vous êtes plus proche du nord de Paris, le supermarché La Louve, situé 116 rue des Poissonniers dans le 18e arrondissement n’attend que vous. C’est un peu le grand frère (ou la grande sœur) des Grains de Sel, en attendant que d’autres projets essaiment un peu partout ailleurs.


Pour tout savoir

  • Les statuts de Grains de sel, qui est une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) et une société par actions simplifiée (SAS), à capital variable.

Un autre plan de situation, créé avec uMap, un projet open source de cartographies s’appuyant sur la base de données géographiques libre OpenStreetMap.

Voir en plein écran

C’est tellement mieux que GogolMaps, Bing ou Plans.

%d blogueurs aiment cette page :