Escapade bretonne

Voila un peu plus d’un an que je n’étais pas retourné en Bretagne et cette semaine ensoleillée de juin a été l’occasion rêvée de reprendre contact avec les paysages de mon bout du monde. Même si j’adore aller voir plus loin, plus près, c’est parfois très bien aussi.

Continuer la lecture de « Escapade bretonne »

Insérer une (vraie) carte avec MaCarte.ign.fr

Un peu de pub pour l’IGN : ci-dessous une carte réalisée avec le site macarte.ign.fr. L’IGN a fait de beaux efforts pour faciliter cette intégration, ce qui permet à tout un chacun de bénéficier désormais sur son site WordPress (et autres) de la qualité des données et des référentiels de l’IGN.

La preuve en images.

Voir la carte en plein écran dans un nouvel onglet

Continuer la lecture de « Insérer une (vraie) carte avec MaCarte.ign.fr »

Un mois en Bretagne – août septembre 1855

Gallica a encore frappé ! À la recherche de je-ne-sais-plus-très-bien quelle information essentielle à ma culture, je suis tombé sur un récit de voyage datant du milieu du 19ème siècle : Un mois en Bretagne (Août – Septembre 1855) écrit par André Lazare et publié en 1857 chez Amyot, Libraire à Paris. Et j’ai oublié la recherche initiale pour repartir sur les traces de ces voyageurs …

Le livre est accessible sur Gallica, ci-dessous je l’ai intégré directement avec son lecteur. Mais si vous le souhaitez, vous pouvez aussi l’acheter en vrai papier quelque part sur Amazon, GogolBouc ou sur iBoucStore.

En cliquant sur l’image ci-dessus, on accède au livre sur le site de Gallica dans une plus grande dimension.

Je me suis bien sûr précipité sur les pages consacrées aux étapes dans le Finistère nord. Cette partie du périple achève le récit et je ne résiste pas au plaisir de vous faire profiter de ces dernières pages, que j’ai spécialement réécrites et illustrées pour vous. Continuer la lecture de « Un mois en Bretagne – août septembre 1855 »

Manuel de pilotage à l’usage des pilotes bretons

Le cartographe du Conquet Guillaume Brouscon n’est certes pas aussi connu que Gérard Mercator, le célèbre mathématicien et géographe flamand du 16 ème siècle dont il est le contemporain, mais il a tout de même laissé quelques traces dans l’histoire de la navigation et des cartes marines.  Admirez par exemple sa carte du monde publiée en 1543.

guillaume_brouscon_carte-du-monde_1543
Une carte du monde par Guillaume Brouscon – 1543

Le Conquet : l’âme des pierres et de l’eau

Un fois n’est pas coutume, mais c’est finalement une bonne idée, voici un peu de publicité pour un livre sur Le Conquet : quand on utilise le nom de domaine Kermorvan.fr, tout ce qui concerne ce petit coin du Léon retient l’intérêt, d’autant plus que c’est un superbe ouvrage.

Il s’agit de Le Conquet : l’âme des pierres et de l’eau de Philippe Kerarvran et René Le Bihan, chez Dialogues éditeur (publié en décembre 2008). Pas de fioritures, une couverture uniformément noire où l’on distingue à peine le titre en léger relief, 48 pages dont la moitié consacrée aux illustrations en plein format. Heureusement, un bandeau (fixé avec un petit bout de scotch !) donne le ton :

philippe_kerarvran_le_conquet_1

Continuer la lecture de « Le Conquet : l’âme des pierres et de l’eau »

Ciels de janvier

Voici une petite galerie de photos de paysages sous des ciels de janvier, très changeants. J’ai parfois laissé le bruit parce que ça se prête bien aux traitements en noir et blanc, j’en ai même rajouté une fois pour cacher le flou (mais ça se voit !).

Promenade aérienne au-dessus du Léon

Dans cette vidéo découverte sur Youtube, il n’y a que des coins que je connais bien, sauf l’église en ruine de Quimerch (située au centre du Finistère). Bravo au réalisateur qui nous a fait ces belles images.

Il s’agit plus précisément du Léon (Finistère nord) vu du ciel que la Bretagne toute entière.

 


 

Images d’antan et de maintenant (suite)

J’avais promis une suite pour l’article « Images d’antan (1873) et de maintenant » car il me manquait des prises de vue pour assurer une meilleur comparaison. C’est maintenant chose faite, j’en ai profité pour présenter différemment les photos qui sont maintenant collées l’une à l’autre pour que la co-visualisation soit plus facile et plus instructive.

Voici donc les mêmes sites actualisés.

L'abbaye de Saint-Mathieu - J. Duclos 1873 - MF 2013
L’abbaye de Saint-Mathieu – J. Duclos 1873 – MF 2013

 

La pointe de Saint-Mathieu - J. Duclos 1873 - MF 2013
La pointe de Saint-Mathieu – J. Duclos 1873 – MF 2013

 

Le Conquet depuis Kermorvan - J. Duclos 1873 - MF 2013
Le Conquet depuis Kermorvan – J. Duclos 1873 – MF 2013

 

La pointe de Kermorvan - J. Duclos 1873 - MF 2013
La pointe de Kermorvan – J. Duclos 1873 – MF 2013

Je n’ai pas mis l’horizon au milieu de ma photo comme l’a fait J. Duclos, mais je trouve que c’est plus joli comme ça ! Le format ovale impose peut-être une mise en page de ce type, sinon les points d’intérêt seraient trop porche du bord …

La pointe du Minou - J. Duclos 1873 - MF 2013
La pointe du Minou – J. Duclos 1873 – MF 2013

Je pensais avoir trouvé le bon angle de vue pour cette dernière comparaison à la pointe du Minou, mais J. Duclos devait être situé un peu plus haut et à droite. Je ne suis pas sûr que ce soit possible de se poster au même endroit que lui, car les broussailles ont poussé depuis 140 ans et ne permettent pas d’avoir une vue dégagée sur le phare. On se contentera donc de cette comparaison approximative…

Paysages de marée

La marée est un phénomène naturel qui me fascine, et cette attirance est sans aucun doute alimentée par la beauté des paysages littoraux qui se transforment en permanence.

Je suis tombé par hasard sur le site d’un photographe anglais, Michael Marten, qui a fait des photos de ces transformations en mettant en vis-à-vis des photos du même paysage à marée basse et à marée haute (il a même fait un livre sur ce sujet).

C’est ici : http://www.michaelmarten.com

michael_marten_sea-change

 

Je me suis déjà amusé à faire ce même exercice sur les paysages marins que je connais bien et que je fréquente régulièrement, ce qui donne les résultats suivants (merci à iZa pour ses conseils techniques).

À Argenton, petit port de la commune de Landunvez.

ARGENTON_compar

 

Au port du Conquet, plus exactement sur le quai du Drellach.

LE_CONQUET_compar

 

Sur le site de Michael Marten, il y a aussi des vidéos qui montrent l’avancée de la mer tout au long de ma marée (il faut aller voir dans Sea change – Animation).

On peut aussi admirer ce phénomène sur le site de Diabox, société brestoise qui propose des dispositifs de suivi en temps réel de la météo pour ceux qui veulent agrémenter leur site web (exemple de la pointe de Kermorvan).

On peut y voir des vidéos des jours précédents résumant le temps qu’il a fait sur 24 heures en 2 minutes 30 secondes. Exemple de l’île Wrac’h le 20 décembre 2013 (il faut patienter ou faire avancer la vidéo pour atteindre le lever du soleil) : vidéo de l’île Wrac’h le 20/12/2013

C’est certes moins esthétique que la vidéo de notre photographe mais c’est actualisé chaque jour.

Images d’antan (1873) et de maintenant

J’avais commencé à faire ce genre de rapprochement avec une photo du port d’Argenton. L’idée est de comparer les sites photographiés en 1873 par un certain J. Duclos (disponibles sur le site de la BNF) avec les paysages d’aujourd’hui. J’ai profité d’une visite dans ce beau pays d’Iroise pour compléter ma collection de photos de référence. Voici les résultats.

Pointe et abbaye de Saint-Mathieu

L'abbaye Saint-Mathieu en 1873
L’abbaye Saint-Mathieu en 1873

L'abbaye Saint-Mathieu en 2013
L’abbaye Saint-Mathieu en 2013

La pointe Saint-Mathieu en 1873
La pointe Saint-Mathieu en 1873

La pointe Saint-Mathieu en 2013
La pointe Saint-Mathieu en 2013
En farfouillant dans mes photos, j’ai déniché une prise de vue de 2007 qui correspond mieux à celle de 1873 : les premiers plans herbeux et rocheux sont plus proches

La pointe Saint-Mathieu en avril 2007
La pointe Saint-Mathieu en avril 2007

La principale évolution en 140 ans est la construction du sémaphore de la marine nationale et de ses bâtiments annexes, édifiés en 1906 au plus près de la pointe. Sinon, le phare, construit en 1835, semble en meilleur état cette année qu’en 1873 mais il faut préciser qu’il vient d’être repeint (au début de cette année, il était moins fringant !). Il y a également des maisons en plus dans le petit hameau.

Le Conquet

Le Conquet vu de Kermorvan en 1873
Le Conquet vu de Kermorvan en 1873

Le Conquet vu de Kermorvan en 2013
Le Conquet vu de Kermorvan en 2013

J’ai repris une photo du début de l’année pour faire la comparaison, car je n’ai pas eu le temps de rechercher le point exact où J. Duclos s’était mis en station. Je le ferai à ma prochaine visite. En attendant, on constate de nombreuses constructions supplémentaires en un siècle et demi. Mais, et ça ne se voit pas sur les photos, une grande différence entre la fin du XIX ème siècle et maintenant, c’est l’extension du port avec la construction de la digue Sainte-Barbe à l’entrée de la ria (débutée en 1925, elle n’a atteint sa taille actuelle qu’en 1969). Auparavant, la première jetée était celle que l’on voit sur la photo.

La pointe de Kermorvan

La pointe de Kermorvan en 1873
La pointe de Kermorvan en 1873

La pointe de Kermorvan en 2013
La pointe de Kermorvan en 2013

Pour cette photo, je pense avoir trouvé l’endroit exact (à deux cailloux près) où J. Duclos avait posé son appareil. L’évolution notable du site, c’est bien sûr la construction des blockhaus sur le site. À noter que les allemands vont détruire beaucoup de vestiges historiques sur l’ensemble de la presqu’île, dont le cromlech qui a quasiment disparu.

La tourelle de la Grande Vinotière (au large) n’était pas encore construite. Elle le sera sans tarder, et avec quelques difficultés, car les cailloux situés à cet endroit sont un danger pour l’entrée du port du Conquet (qui est situé sur la gauche).

La pointe du Minou

La pointe du Minou en 1873
La pointe du Minou en 1873

La pointe du Minou en 2013
La pointe du Minou en 2013

Je ne suis pas allé au bon endroit, ce sera pour la prochaine fois. Il faut sans doute marcher quelques dizaines de mètres sur le GR et descendre vers la mer. Mais on distingue bien entendu, en 2013, le sémaphore construit par la marine nationale, qui constitue une verrue d’autant plus insupportable qu’il est maintenant abandonné. Je ne sais pas s’il est prévu de le démolir. On parie ?

On ne le voit pas sur ma photo, mais sur la droite du site, en haut de la chaussée qui mène au phare, il y a un blockhaus qui vient gâcher le tableau (alors, un sémaphore en plus ou en moins !).

Donc, à suivre …