Lyon, canicule, confluences et petits bouchons

Le pot de Côtes est-il un remède efficace contre les effets délétères de la canicule en milieu urbain ? C’est pour vérifier cette hypothèse que nous nous sommes rendus dans la capitale des Gaules, comme on dit, en plein épisode de chaleurs fin-juilletistes.

Musée des confluences

Continuer la lecture de « Lyon, canicule, confluences et petits bouchons »

Regard sur les cadres du Louvre

Il y a peu, je me suis un tantinet moqué du Louvre qui exposait un cadre vide là où un Pierre-Paul Rubens trônait peu de temps avant. J’en profite pour signaler que Thomyris, reine des Scythes, fait – de nouveau – plonger la tête de Cyrus dans un vase rempli de sang …

Mais le propos de cet article n’est pas vraiment là. Le Louvre a la bonne idée de proposer aux visiteurs un « regard sur les cadres ».

Le département des Peintures mène actuellement un programme d’étude et d’inventaire de son exceptionnelle collection d’environ 9000 cadres anciens. Une sélection de cadres, rivalisant d’inventivité et de virtuosité technique, est exposée pour la première fois au Louvre, occasion pour le public de découvrir ces chefs-d’œuvre méconnus et de porter un nouveau regard sur leur rôle dans l’appréciation de la peinture.

expo sur les cadres

Continuer la lecture de « Regard sur les cadres du Louvre »

Les pastels du Louvre

Le musée du Louvre présente actuellement une exposition consacrée à sa collection exceptionnelle de pastels européens des 17ème et 18ème siècles,  En société – Les pastels du Louvre. En raison de l’extrême fragilité des œuvres, elles ont rarement été montrées au public et c’est un vrai bonheur de pouvoir admirer le génie des artistes qui ont excellé dans cette technique.

exposition Pastels du Louvre – Joseph Ducreux

Continuer la lecture de « Les pastels du Louvre »

Zag & Sia. Et les escaliers prennent vie

Vous savez que j’aime bien baguenauder dans les musées et me nourrir de tout l’art qu’ils referment. Loin d’être démodés, ce sont souvent de merveilleux lieux de rencontre avec l’histoire et avec les artistes. La confrontation avec l’œuvre originale est plus riche d’émotions que sa contemplation sur un site web, quelle qu’haute soit sa résolution photographique.

C’est aussi ce qui me plait dans le street art, l’art de la rue, cette immersion des œuvres dans le contexte urbain, parfois surprenant, mais toujours original. Alors, que vient faire cette photographie de côte bretonne avec son blockhaus « à la casquette » en exergue de cet article ?

Tout simplement parce que c’est l’endroit le plus surprenant où j’ai découvert des peintures murales du duo de street artistes Zag & Sia … Et ça m’a donné l’envie de faire une petite retrospective de mes rencontres avec leur travail.

La preuve en images.

Continuer la lecture de « Zag & Sia. Et les escaliers prennent vie »

Foujita, les années folles à Paris

Moi, j’aime bien apprendre des choses. L’univers des musées et des expositions m’en offre l’occasion chaque jour. J’avais déjà repéré à l’arrière des bus parisiens (à chacun ses références) une drôle de binette avec des lunettes rondes qui annonçait une exposition sur un artiste qui m’était totalement inconnu, Foujita. Cette exposition, au Musée Maillol, a donc été une opportunité de réparer cette lacune.

La preuve en images.

Tsuguharu (puis Léonard) Foujita (1886-1968) – autoportrait au chat – 1928

Continuer la lecture de « Foujita, les années folles à Paris »

Delacroix et Silvestre au Louvre

Depuis le mois de mars, Le Louvre propose deux expositions très contrastées, la première sur Eugène Delacroix, peintre dont la renommée n’est plus à faire, la seconde sur Israël Silvestre, dessinateur et graveur, dont les dessins n’ont jamais été présentés au public.

La suite en images.

exposition Eugène Delacroix

Continuer la lecture de « Delacroix et Silvestre au Louvre »

Le Tintoret, une expo en demi-teinte

Au musée du Luxembourg se déroule actuellement une exposition sur la jeunesse du Tintoret. Ça s’intitule Naissance d’un génie et on y voit exposées des œuvres des premières années de sa carrière de peintre à Venise, à l’époque de la Renaissance.

Musée du Luxembourg – Tintoret, naissance d’un génie – Portrait de Marco Giustignan

Continuer la lecture de « Le Tintoret, une expo en demi-teinte »

Dans la demeure de Nélie Jacquemart et Édouard André

Ce n’est pas tous les jours que je peux pénétrer dans la demeure de grands bourgeois mais quand c’est un musée et que l’on s’acquitte d’un droit d’entrée assez conséquent (13,50 €) ça facilite les choses. À ma grande surprise, en presque 20 ans de vie parisienne, il me semble que je n’avais jamais mis les pieds au musée Jacquemart-André, pourtant un très bel endroit abritant une collection artistique intéressante.

C’est à l’occasion de l’exposition sur Mary Cassatt, une impressionniste à Paris que nous nous y sommes rendus, mais comme il est interdit de faire des photos dans l’expo, je ne peux vous montrer que ce buste d’une fillette peint par Mary, que j’ai photographié lors d’une autre exposition, celle sur l’art des pastels de Degas à Redon au Petit Palais.

expo Pastels Petit Palais – Mary Cassatt – Buste de fillette

Continuer la lecture de « Dans la demeure de Nélie Jacquemart et Édouard André »

Rome éternelle

Lors de ma dernière visite au Louvre, j’ai regardé de plus près les peintures de Giovanni Paolo Panini (ou Pannini). C’est un artiste baroque italien du 18ème siècle, qui a peint beaucoup de vues réelles ou imaginaires de Rome et de ruines antiques.

J’ai notamment photographié son tableau Le Cardinal Melchior de Polignac visitant Saint-Pierre de Rome dont le cartel précise qu’il a été commandé à Pannini par le cardinal de Polignac, ambassadeur de France auprès du Saint-Siège (1724 – 1732), à l’occasion de la naissance du Dauphin, fils de Louis XV, en 1729.

Giovanni Paolo Panini – Le cardinal Melchior de Polignac visitant Saint-Pierre de Rome – 1730

J’adore faire des comparaisons avant/après et, comme nous avons visité Saint-Pierre de Rome il y a quelques mois, j’ai fait le rapprochement. Les angles de prise de vue ne correspondent pas exactement mais on peut cependant constater qu’en près de trois siècles, le décor n’a pas beaucoup évolué. La preuve en images.

Continuer la lecture de « Rome éternelle »

L’Autre et l’Ailleurs dans les peintures des lointains

Le musée du quai Branly propose actuellement une exposition très intéressante sur les Peintures des lointains, qui met en lumière les peintures conservées par le musée et rarement montrées. Cet intitulé, Peintures des lointains, est joliment complété dans la brochure de présentation qui explique que cette collection raconte l’histoire de la rencontre de l’Autre et de l’Ailleurs tout autant que l’évolution du regard artistique face à l’inconnu.

Marie Caire Tonoir – Tête de femme de Biskra – 1899-1900

La preuve en images.

Continuer la lecture de « L’Autre et l’Ailleurs dans les peintures des lointains »