Un peu de zédification

Non, ce n’est pas mon correcteur orthographique qui fait des siennes : la zédification est un procédé qui permet d’obtenir une image photographique avec une grande profondeur de champ, en combinant (« empilant ») plusieurs images dont le plan focal varie.

Le terme français m’était inconnu, mais j’avais déjà entendu parler de la technique qui est aussi appelée focus stacking, ce qui veut dire quelque chose comme empilement focal.

Le plan focal d’une photo, c’est le plan perpendiculaire à la ligne de visée où la netteté est faite (plan de mise au point). La profondeur de champ est la zone située de part et d’autre de ce plan, dans laquelle la photo est considéré comme nette. Cette profondeur de champ dépend de plusieurs facteurs, comme l’ouverture du diaphragme, la longueur focale de l’objectif, la distance au sujet photographié, la taille du capteur.

Alasjourn [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], de Wikimedia Commons

Le schéma ci-dessus vous explique tout cela très clairement 😉

Bref ! le résultat est que, lorsqu’on photographie un objet de près, la profondeur de champ est courte et il est difficile d’avoir un objet net d’un bout à l’autre pour peu qu’il soit un peu étendu. Exemple.

La zédification consiste donc à faire plusieurs photos en faisant varier progressivement la distance de mise au point.

Puis, avec un logiciel étudié pour, on empile toutes les photos et le logiciel se débrouille pour aller piocher dans chacune d’entre elles la zone qui est nette. Les zones ainsi obtenues sont enfin assemblées pour donner l’image « zédifiée » (je ne sais pas si ça se dit, mais j’aime bien).

Ci-dessous le résultat obtenu avec la même scène que plus haut : une dizaine de photos traitées avec Photoshop (qui fait le job tout seul). Je n’en ai gardé que 6 avec l’image finale obtenue. 

 

J’aime bien le résultat final, la technique n’est pas très compliquée. Il faut être méticuleux pour faire varier régulièrement la distance de mise au point. Un trépied est bien sûr indispensable et les automatismes de l’appareil photo doivent être mis de côté. 

J’ai suivi les conseils de cet article pour me lancer dans la zédification : Le focus stacking expliqué du site Émotions numériques.

Tout cela me donne plein d’idées …

Cependant, il ne faut pas croire que ce procédé est une fin en soi : une faible profondeur de champ peut aussi présenter un grand intérêt dans une photo pour exprimer son ressenti face à un objet ou un personnage en mettant en valeur un aspect particulier. La photo en tête de cet article en est un exemple.

1 thought on “Un peu de zédification”

Les commentaires sont clos.