Miroirs d’hiver

Après la palette printanière et les ramures d’automne, je vous propose de découvrir des miroirs d’hiver. Au hasard d’une balade cycliste et un peu frileuse, au bord du lac de Gravelle, j’ai été attiré par le jeu des arbres et du ciel sur sa surface incroyablement calme.

Un peu plus loin, même chose le long du ruisseau de Gravelle.

Le lac de Gravelle est le plus petit des quatre lacs artificiels du bois de Vincennes. C’est aussi le plus élevé, c’est lui qui est alimenté par un pompage d’eau venant de la Seine au pont d’Austerlitz et qui alimente à son tour tout le réseau hydraulique du bois.

1 thought on “Miroirs d’hiver”

Les commentaires sont clos.