BepiColombo a commencé son voyage de sept ans vers Mercure

Ariane 5 a lancé avec succès hier soir depuis Kourou la sonde BepiColombo, dans le cadre d’une mission d’exploration de la planète Mercure développée par l’Agence spatiale européenne (ESA) conjointement avec l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise (JAXA).

Les deux orbiteurs qui composent la mission doivent se placer en décembre 2025 en orbite autour de Mercure, qui reste une planète peu connue, alors que sa proximité du Soleil en fait un objectif scientifique important pour comprendre la genèse du système solaire.

Vue d’artiste de BepiColombo en approche de Mercure. © ESA/ATG MEDIALAB/NASA/JPL.

L’envoi d’une mission vers Mercure présente des difficultés techniques majeures : fortes contraintes thermiques dues à la proximité du soleil, et très grande différence entre la vitesse d’arrivée (lente) et la vitesse de satellisation (qui est très élevée, sous peine de tomber toute rôtie dans le soleil).

Pour parvenir jusqu’à Mercure, BepiColombo a recours à neuf reprises à l’assistance gravitationnelle des trois planètes intérieures, la Terre, Vénus puis Mercure elle-même, pour lui permettre de prendre progressivement de la vitesse. Le principe de ce voyage exceptionnel a été décrit il y a plusieurs décennies par le mathématicien et astronome italien Giuseppe « Bepi » Colombo, qui a donné son nom à la mission.

La vidéo ci-dessous de l’ESA résume bien ce périple.

Source :  Le Monde – BepiColombo a commencé son voyage de sept ans vers Mercure

Mission Hayabusa2 : MASCOT se pose sur l’astéroïde Ryugu, un exploit !

La sonde spatiale japonaise Hayabusa2 a quitté la Terre le 3 décembre 2014. Elle est arrivée à proximité de l’astéroïde Ryugu le 27 juin dernier et emportait à son bord l’atterrisseur franco-allemand MASCOT. Ce dernier a atterri sur Ryugu aujourd’hui 3 octobre. Il doit effectuer environ 12h de mesures scientifiques. La mission Hayabusa2 se poursuivra ensuite à proximité de Ryugu jusque fin 2019 dans le but de retourner sur Terre fin 2020 avec des échantillons de sol extraterrestre à son bord.

Sources :

Hayabusa2/Mascot | [Evénement] MASCOT se pose sur l’astéroïde Ryugu

Hayabusa2/Mascot | Un atterrisseur pour analyser le sol d’un astéroïde

Photographie du sol de l’astéroïde Ryugu réalisée le 3 octobre 2018 pendant l’atterrissage de MASCOT à plus de 300 millions de km de la Terre. Remarquez l’ombre de l’atterrisseur en haut à droite … Crédits : CNES/DLR/JAXA.

Dans le ventre de la Fournaise | CNRS Le journal

Le Piton de la Fournaise

L’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF), sur l’île de La Réunion, permet de mieux comprendre le fonctionnement de l’un des volcans les plus actifs au monde.

Source : Dans le ventre de la Fournaise | CNRS Le journal

À voir non seulement pour se cultiver mais aussi pour les très belles photos du site ….

Programme Copernicus : lancement de Sentinel 1B

Article relayé depuis GéoInformations, l’espace interministériel de l’information géographique :

Lundi 25 avril 2016 : depuis Kourou, une fusée Soyouz a placé en orbite le satellite Sentinel 1B qui rejoint ainsi les trois premiers satellites du programme européen Copernicus.

Unknown

Source : Programme Copernicus : lancement de Sentinel 1B – GéoInformations – Espace interministériel de l’information géographique

Petit supplément gratuit en couleur avec la caméra, le reportage d’Euronews sur Sentinel 1B :

Tromelin : naufragés sur l’île de sable

« Plan de l’isle de sable »

Entre 2006 et 2013, les fouilles archéologiques conduites sur l’île de Tromelin ont permis de redonner la parole aux esclaves malgaches qui, à partir de 1761 et pendant quinze ans, ont vécu, abandonnés, sur ce minuscule écueil cerné par les déferlantes. Ces recherches sont emblématiques des travaux qui se déroulent depuis les années 2000 dans l’océan Indien sur les traces de l’esclavage colonial.

Source : Tromelin sur le site de l’INRAP

Il y a des documents à consulter sur la page « En savoir plus » et tout particulièrement ce texte, magnifique, d’une élève de CM2.

France Culture a diffusé le 16 mai 2016 une émission sur cette terrible histoire avec l’archéologue Max Guérout.

Ci-dessous la vidéo de l’interview.

Pour finir, un autre lien vers un reportage de La 1ère, chaîne outre-mer de France Télévisions.

logo