Notre-Dame vue de la Tournelle

Encore une petite comparaison.

Cette fois, je m’intéresse à un paysage bien parisien puisqu’il s’agit de la vue de Notre-Dame de Paris depuis la Tournelle.

Paris_Notre-Dame_vue_du_quai_de_la_Tournelle copie

En haut, un tableau de Johan Barthold Jongkind intitulé Paris, Notre-Dame vue du quai de la Tournelle peint en 1852. Johan Bartholdi Jongkind est un peintre néerlandais (1819 – 1891) considéré comme un précurseur de l’impressionnisme. Ça doit être vrai car il est devenu l’ami de Claude Monet qui reconnu l’influence de Jongkind sur sa manière de voir les choses.

En bas, une photo d’août 2015 : le paysage a bien changé, notamment la « canalisation » de la Seine (vers 1865 avec la construction du premier barrage-écluse de Suresnes) a relevé le niveau du plan d’eau faisant disparaître les berges naturelles du fleuve. La cathédrale n’était pas encore passée entre les mains de Viollet-le-Duc. La flèche  au-dessus de la croisée du transept n’était pas encore construite (en fait re-construite, car il y en avait eu plusieurs jusqu’en 1786).

Le bâtiment situé au-dessus de la première pile du pont, à gauche de la cathédrale, n’existe plus : il doit s’agir de l’ancien Hôtel-Dieu démoli par Haussman pour être reconstruit de l’autre côté de la Seine où il est aujourd’hui.

Le pont de l’Archevêché est le même qu’à l’époque puisqu’il a été construit en 1828. Voici une autre comparaison des lieux entre 1916 et notre époque.

L’activité est toujours aussi importante sur les quais en 1916 qu’en 1852. Aujourd’hui, ce sont essentiellement des lieux de promenade et de tournage pour les films.

Le barrage-écluse de Suresnes existant depuis 50 ans en 1916, le plan d’eau est à peu près au niveau actuel.

La pointe de l’île de la Cité, juste sous la cathédrale, a été modifié à partir des années 1950 pour accueillir le Mémorial des Martyrs de la Déportation.

Il y a un siècle, on parlait du port DES Tournelles. De nos jours, c’est le port (et le pont) de LA Tournelle.