À propos …

… de ce site :

Périples et pérégrinations, c’est le sujet de ce blog, qui n’en est pas vraiment un – de sujet-, puisque les articles peuvent partir dans tous les sens pour vous convier à différentes explorations. D’ailleurs le slogan vous invite à découvrir, voyager, apprendre.

C’est là également que je publie mes récits de voyages, c’est le retranscription sur le blog des petits carnets que nous avions pris l’habitude de rédiger lors de nos périples. Moins de papier, plus de photos, il faut faire un (gros) effort de rédaction, mais c’est aussi un grand plaisir de les relire après plusieurs mois, voire plusieurs années. L’occasion ainsi faite de les diffuser sur le net évite à nos proches de longues soirées diapos !

D’ailleurs, ce blog fonctionne en parallèle à la Galerie photo de mes pérégrinations.

Je tiens à jour, sur ce site, une page dénommée Ligne de temps qui liste chronologiquement les albums de ma galerie Photo au fur et à mesure de leur publication. Elle est accessible en permanence dans le bandeau supérieur.

J’en profite pour signaler une autre page Les articles sur une carte réalisée grâce au plugin OSM – OpenStreetMap qui permet de géolocaliser les articles, pour en faire une carte de synthèse ou pour afficher dans la colonne de droite une carte de localisation de chaque article.

Pourquoi Kermorvan ? Parce qu’en cherchant un nom de domaine pour ce blog, je n’avais pas beaucoup d’idées et j’ai fini par choisir un nom de lieu qui évoque pour moi la balade et le dépaysement. La presqu’île de Kermorvan, avec sa pointe, son fort et son phare, répond à cet objectif. Le nom de domaine était libre à l’époque, je l’ai acquis chez OVH, ce qui m’a permis de découvrir comment régler ces drôles de choses que sont les domaines, les DNS, les redirections, les DynHOST, etc.

Le phare de Kermorvan
La pointe, le fort et le phare de Kermorvan

Pourquoi le pseudo Micmac (pour signer les articles) ? Parce que ça sonne bien. Et parce que la société amérindienne des micmacs en Amérique du nord est particulièrement riche et vivante. Accessoirement, ils ont soutenu les français contre les anglais et rien que pour cela, un micmac ne peut pas être foncièrement mauvais.

Guerrier Micmac – document du Ministère de la Défense nationale du Canada

Ce site est réalisé avec WordPress : WordPress.org

Ma galerie photos est réalisée avec Piwigo : fr.piwigo.org

Comme tout site WordPress, celui-ci est susceptible d’utiliser des cookies : Des cookies ?

Laisser un commentaire