Frédéric Bazille, putain de guerre !

Toutes les guerres sont à vomir. Dans l’imaginaire collectif, certaines sont cependant plus héroïques que d’autres, ce sentiment étant scrupuleusement entretenu par ceux qui n’en ont pas souffert et s’y sont enrichis, en vue de bien préparer la suivante.

Par contre, celle de 1870, qui annonçait déjà « La Grande », a été bien ridicule, laissant deux empereurs, pitoyables épaves de l’ancien temps, s’affronter par l’intermédiaire des peuples qui auraient eu bien d’autres choses à faire que s’étriper.

Elle n’a pas duré bien longtemps cette guerre, juste le temps de faire deux à trois cent mille victimes. Parmi elles, un jeune peintre particulièrement talentueux, Frédéric Bazille, qui s’est engagé sans doute par dépit ou pour prouver à sa famille qu’il valait quelque chose… Il est tué lors de son premier assaut.

Le musée d’Orsay rend hommage à Frédéric Bazille

Continuer la lecture de « Frédéric Bazille, putain de guerre ! »

Je n’aime pas les nouveaux plans du Louvre

Un conseil : surtout, ne jetez pas à la poubelle vos anciens plans du Louvre.

imb_1492
Ne les jetez pas si vous voulez sortir

Depuis quelques temps, sont distribués aux visiteurs des plans révisés du musée, en même temps que s’achevaient les travaux de réaménagement de l’espace d’accueil sous la pyramide.

C’est très bien dans le principe, il y a eu du changement depuis février 2015, date d’impression des anciens plans dont je dispose. Notamment, le Pavillon de l’Horloge figure bien dorénavant dans l’aile Sully.

Mais je suis très déçu, et pour tout dire anxieux, car le dessin des différentes salles avec leur numérotation a disparu au profit d’un simple aplat de couleur.

Voici ce que cela donne en couleur.

Continuer la lecture de « Je n’aime pas les nouveaux plans du Louvre »

Trois jours à Bruxelles

Quand tout le monde se précipite vers le sud ou l’ouest, nous, en cette fin juillet, nous prenons la direction du nord, vers la capitale belge. Bruxelles vient de célébrer la fête nationale (le jeudi 21 juillet) et s’installe dans un long week-end …

C1003C2COLOR
Le Secret de La Licorne – page 03 case C2
Continuer la lecture de « Trois jours à Bruxelles »

Un musée révolutionnaire

En passant par Le Louvre, n’oubliez pas d’aller visiter l’exposition consacrée au Musée « révolutionnaire », le Musée des monuments français d’Alexandre Lenoir (jusqu’au 4 juillet).

museemonumentsfrancais
© RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) / Tony Querrec

Musée assez éphémère s’il en est, car il n’a existé que pendant la période révolutionnaire : créé en 1795 pour célébrer la richesse du patrimoine à une époque riche en espoirs mais aussi en vandalisme, c’est le deuxième musée national après Le Louvre. Déjà dépecé sous l’Empire, il a été fermé en 1816 avec le retour de la noblesse aux affaires dans les basques du gros Louis XVIII.

Continuer la lecture de « Un musée révolutionnaire »

Trois musées et deux expositions

Escapade flamande : direction le nord (au-delà du mur) non pas pour affronter les sauvageons mais plutôt pour aller à la rencontre d’un grand et mystérieux artiste dont on célèbre cette année les 500 ans de la disparition : Jheronimus van Aken dit Jérôme Bosch ou encore Jheronimus Bosch.

IMI_6112

Continuer la lecture de « Trois musées et deux expositions »

Une petite galerie du Louvre

Retour au Louvre en ce début d’année nouvelle, ma dernière visite date d’une éternité, au moins de l’année dernière. Les données Exif de mes photos m’indiquent que c’était le 19 décembre. Trois semaines donc ! La semaine dernière, nous avions failli venir y saluer quelques vielles connaissances mais à la vue des files de touristes s’enroulant autour de la pyramide, nous avions renoncé tout en nous réjouissant de leur retour après les tragiques événements qui ont endeuillé la capitale.

Mais en ce samedi 9 janvier 2016, le musée est  à nouveau quasiment désert, enfin désert comme peut l’être le Louvre un jour d’ouverture.

logo-article

Continuer la lecture de « Une petite galerie du Louvre »

Il y a des villes comme Florence qui portent le voyageur … (fin)

Samedi 7 mars 2015

Isa a réservé nos 3 billets la veille au soir et nous devons nous présenter à 9h à l’entrée de la Galerie des Offices. Mais à cette heure, matinale pour un touriste moyen, il n’y a pas grand-monde, il n’y a pas de file d’attente, on aurait pu économiser les 12 euros de frais de réservation. Mais nous ne boudons pas notre plaisir de pouvoir pénétrer sans attendre dans ce musée qui compte parmi les plus beaux et les plus renommés du monde.

IMI_2199-2

Continuer la lecture de « Il y a des villes comme Florence qui portent le voyageur … (fin) »

Il y a des villes comme Florence qui portent le voyageur … (suite)

Vendredi 6 mars 2015

Notre programme n’est pas fixé car nous avons des interrogations sur la taille des files d’attente aux différents lieux de visite que nous nous sommes fixés. L’avenir appartenant à ceux qui se lèvent tôt, nous émergeons assez vite et allons prendre un rapide petit déjeuner à la pâtisserie voisine qui nous a été conseillée par la gérante du logement. Café, thé, viennoiseries sont vite avalés et nous voici partis vers la place du Duomo, car notre première intention est de tenter la visite de la cathédrale, de son dôme et de son campanile.

IMI_2044-2 Continuer la lecture de « Il y a des villes comme Florence qui portent le voyageur … (suite) »

Il y a des villes comme Florence qui portent le voyageur …

J’emprunte à Albert Camus cette idée de titre : « Il y a des villes comme Florence, les petites villes toscanes ou espagnoles, qui portent le voyageur, le soutiennent à chaque pas et rendent sa démarche plus légère. »

IMI_2141

Continuer la lecture de « Il y a des villes comme Florence qui portent le voyageur … »