Gratin de la bêtise : Emil Bührle, marchand de canons et collectionneur d’art sans scrupules

Quand un musée parisien n’hésite pas à chanter les louanges d’un marchand d’armes, collaborateur assidu des nazis, voleur sans scrupule, sous prétexte qu’il a amassé une grande collection d’œuvres impressionnistes …

Source : Emil Bührle, marchand de canons et collectionneur d’art sans scrupules

« Le collectionneur, qui a fait fortune en vendant des armes, notamment au IIIe Reich, a acquis pendant l’Occupation, à bien peu de frais, plusieurs œuvres spoliées aux Juifs.

L’indulgence dont fait preuve le musée Maillol vis-à-vis du collectionneur, qualifié de « scrupuleux« , et l’insistance à rappeler que la majorité des œuvres de la collection ont été achetées dans les années 1951-1956, interpellent. »