Naissance de la sculpture gothique à Cluny

Le musée national du Moyen Âge ou musée Cluny est en plein travaux, toute la partie ancienne est fermée, seul est accessible le nouveau bâtiment donnant sur la rue Du Sommerard par où se fait dorénavant l’accueil. On peut également visiter le frigidarium, les thermes gallo-romains et la salle de la Dame à la Licorne.

Mais cela ne l’empêche pas le musée d’occuper le terrain avec une exposition temporaire sur la naissance de la sculpture gothique dans l’Île-de-France du 12ème siècle.

Déjà plus tout à fait roman, sans être encore pleinement gothique, le style qui se développe en Île-de-France et au-delà de 1135 à 1150 a de quoi surprendre. Saisir l’imperceptible souffle du changement et remonter la piste des carnets de modèles qui circulaient d’un chantier à l’autre, voici le défi de l’exposition.

Avec un musée réduit à sa portion congrue, j’avoue avoir profité de la visite offerte aux Amis du Louvre pour découvrir les nouveaux aménagements et accessoirement profiter de l’exposition. Malgré ce manque apparent de motivation, j’ai découvert, comme souvent dans ces cas-là, un contexte artistique qui m’était inconnu. Si les subtilités du passage du roman au gothique m’ont un peu échappé, ce qui est intéressant c’est le rapprochement entre les travaux des artistes qui ont œuvré sur les cathédrales de Paris, Saint-Denis et Chartres.

Certaines sculptures sont particulièrement superbes, autant dans la qualité de leur réalisation que dans l’imagination qui a guidé les artistes et qui nous apparaît souvent assez débridée. Finalement, dans notre époque dite moderne, nous n’avons pas inventé grand chose …

Pour en savoir plus :