Zag & Sia. Et les escaliers prennent vie

Vous savez que j’aime bien baguenauder dans les musées et me nourrir de tout l’art qu’ils referment. Loin d’être démodés, ce sont souvent de merveilleux lieux de rencontre avec l’histoire et avec les artistes. La confrontation avec l’œuvre originale est plus riche d’émotions que sa contemplation sur un site web, quelle qu’haute soit sa résolution photographique.

C’est aussi ce qui me plait dans le street art, l’art de la rue, cette immersion des œuvres dans le contexte urbain, parfois surprenant, mais toujours original. Alors, que vient faire cette photographie de côte bretonne avec son blockhaus « à la casquette » en exergue de cet article ?

Tout simplement parce que c’est l’endroit le plus surprenant où j’ai découvert des peintures murales du duo de street artistes Zag & Sia … Et ça m’a donné l’envie de faire une petite retrospective de mes rencontres avec leur travail.

La preuve en images.

Continuer la lecture de « Zag & Sia. Et les escaliers prennent vie »

Foujita, les années folles à Paris

Moi, j’aime bien apprendre des choses. L’univers des musées et des expositions m’en offre l’occasion chaque jour. J’avais déjà repéré à l’arrière des bus parisiens (à chacun ses références) une drôle de binette avec des lunettes rondes qui annonçait une exposition sur un artiste qui m’était totalement inconnu, Foujita. Cette exposition, au Musée Maillol, a donc été une opportunité de réparer cette lacune.

La preuve en images.

Tsuguharu (puis Léonard) Foujita (1886-1968) – autoportrait au chat – 1928

Continuer la lecture de « Foujita, les années folles à Paris »