IMX_3688

Henry d’ESTIENNE – Fillette de Plougsatel-Daoulas (Finistère) – avant 1913 – vêtue du costume traditionnel de Plougastel dans le Finistère, une petite fille pose devant un fond brun et sobre rapidement brossé. Les différents tissus sont l’occasion pour le peintre de montrer son habilité. La touche délicate met en valeur les reflets de lumière dans le pourpre des manches et le bleu vert de la jupe, tandis qu’une matière plus épaisse, posée par des gestes plus libres, rend le travail de la dentelle et l’éclat des broderies colorées. Natif d’un village de l’Aude et formé à l’école des Beaux-Arts de Paris, Henri d’Estienne présente la singularité d’être à la fois un peintre orientalistes est un peintre de la Bretagne. Portraitiste, Il témoigne des modes de vie et des traditions des femmes orientales ou des paysannes bretonnes, menacés par l’uniformisation latente qu’apporte le progrès.