Week-end troglodyte

Un week-end en bord de Loire nous a permis de découvrir quelques sites troglodytes dans la région de Saumur, entre Tours et Angers, plus précisément aux alentours de Doué-la-Fontaine.

imi_7712

Vendredi

Arrivée à Tours en TGV (une heure et vingt minutes de Paris !). Avant de nous enfoncer sous terre, halte aux jardins de Villandry. Il faut plus exactement parler des six jardins du château de Villandry : son donjon domine un potager décoratif, un jardin d’ornement planté de hauts buis, un jardin d’eau de type classique, un jardin du soleil créé en 2008, le labyrinthe de charmilles et un jardin de simples d’inspiration médiévale.

La grisaille et la pluie nous accompagnent mais les lieux présentent tout de même beaucoup de charme. Apprenez aussi que les habitants de Villandry sont des Colombiens (sic!).

Ensuite, nous gagnons Saumur et déjeunons au Bistrot de la Place, adresse incontournable des amoureux du “Bien manger et Bien boire” soucieux de retrouver l’ambiance des bistrots parisiens. Ah ben ! tiens, ça va nous changer. L’adresse est bonne, menu bistrot sympa et vins blancs au verre agréables. Bonne prise de contact avec le saumurois.

Mine de rien, nous avons changé de département et de région, de l’Indre-et-Loire en région Centre Val de Loire, nous sommes passés dans le Maine-et-Loire en région Pays de la Loire (voir la carte en fin d’article). Dans la pratique, ça ne change pas grand-chose sauf que le guide du Routard n’est pas le même.

Nous allons ensuite nous installer à notre gîte, Les Caves, situé à Ambillou-Chateau, commune située près de Doué-la-Fontaine. Les habitants d’Ambillou-Chateau sont des Castel-Ambilloucois, ceux de Doué-la-Fontaine des Douessins.

imi_8049

Le long de la route, nous apercevons de plus en plus d’habitats troglodytes. Au départ, nous avions l’idée d’habitations creusées dans les falaises longeant les cours d’eau mais, en réalité, les troglodytes sont situées majoritairement dans des excavations, anciennes carrières d’extraction des roches locales, le tuffeau ou le falun, aménagées par la suite en habitations ou en bâtiments agricoles.

imi_8038
On distingue bien le mode opératoire des carriers : après avoir dégagé la terre végétale, on creuse une fente étroite dans la roche et petit à petit on extrait le matériau en élargissant le trou. Quand on atteint la nappe phréatique, on arrête et on rebouche la fente supérieure avec des plaques en toit recouvertes avec la terre. Et on peut cultiver à nouveau !

À Doué-la-Fontaine, nous allons visiter le Mystère des Faluns, scénographie installée dans des carrières du site troglodytique des Perrières. Superbe mise en scène qui présente l’histoire géologique des lieux depuis 11 millions d’années, lorsque la mer des Faluns a déposé les sédiments qui ont formé la roche, les faluns, puis lorsque lorsque la savane a recouvert toute la zone et enfin lorsque les premiers habitants ont commencé à exploiter la roche il y a 3000 ans.

Samedi

Visite au village troglodytique de Rochemenier à Louresse. Ce sont deux anciennes fermes troglodytes exploitées jusque dans les années 1960 qui ont été aménagées en musée paysan du temps passé avec des collections d’objets anciens. Le plus spectaculaire est sans doute la chapelle troglodytique située en partie sous la chapelle de surface actuelle et dont le clocheton jaillit hors du sol à l’entrée du cimetière !

imi_7727-panorama
Panoramique de l’une des cours intérieures du village troglodytique

Déjeuner au restaurant tout proche les Délices de la Roche. Heureusement qu’il était recommandé par le routard et le propriétaire du gîte car, au vu de la publicité un peu envahissante, nous aurions évité ce qui nous semblait être un attrape-touriste. Bien nous a pris d’y entrer, les mets étaient fins et recherchés, les vins gouleyants et le décor superbe.

imi_7832

L’après-midi, nous allons découvrir le Bioparc, le zoo de Doué-la-Fontaine implanté dans un environnement troglodytique. Ça faisait longtemps que nous n’avions pas trouvé que les animaux semblaient « bien dans leur peau ». Sentiment sans doute faux, ils seraient mieux dans leur environnement naturel mais le parcours ne nous a pas laissé, comme trop souvent, une impression de malaise. L’aménagement est très sympa et il nous a fallu crapahuter pendant deux bonnes heures pour en faire le tour.

Dimanche

Après avoir quitté le gîte, nous nous dirigeons vers Montreuil-Bellay qui doit être sympathique à visiter, mais en ces journées du patrimoine, la foule est nombreuse et nous ne trouvons pas à nous garer facilement. Nous poursuivons jusqu’au château de Brézé qui présente la particularité d’être bâti sur un « château » souterrain. Les douves très profondes permettent d’accéder à des salles troglodytes qui ont servi tout au long de l’histoire de refuges ou de réserves.

imi_8068-panorama

Passé 13 heures, difficile de trouver à se restaurer dans le coin, à Montsoreau, la brasserie locale n’a plus de « marchandises ». Nous trouvons finalement un restaurant le long de la route de Saumur, la Mangeoire, sur la commune de Parnay. Menu week-end sans originalité.

imi_8092

Nous devons regagner Tours pour notre retour en TGV vers Paris mais nous avons le temps de nous arrêter à Chinon, ville royale. Nous visitons la vieille ville et grimpons jusqu’à la forteresse royale qui est ouverte gratuitement aujourd’hui. Beaucoup de monde et d’animations, nous faisons juste le tour et redescendons. Un ascenseur très pratique mais très laid permet de gagner de la hauteur.

Retour à Tours.

Pour finir :

Voir en plein écran