Un musée révolutionnaire

En passant par Le Louvre, n’oubliez pas d’aller visiter l’exposition consacrée au Musée « révolutionnaire », le Musée des monuments français d’Alexandre Lenoir (jusqu’au 4 juillet).

museemonumentsfrancais
© RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) / Tony Querrec

Musée assez éphémère s’il en est, car il n’a existé que pendant la période révolutionnaire : créé en 1795 pour célébrer la richesse du patrimoine à une époque riche en espoirs mais aussi en vandalisme, c’est le deuxième musée national après Le Louvre. Déjà dépecé sous l’Empire, il a été fermé en 1816 avec le retour de la noblesse aux affaires dans les basques du gros Louis XVIII.

Son créateur, le peintre Alexandre Lenoir, avait une vision très personnelle de la muséographie et a été assez décrié, semble-t-il, pour les libertés qu’il prenait avec la rigueur historique. Mais bon ! personne n’est parfait. C’était un copain de David (pas mon neveu, le peintre !) et ce dernier en a tiré un portrait, excusez du peu.

Alexandre Lenoir par Jacques-Louis David
Alexandre Lenoir par Jacques-Louis David

Le musée des monuments français a été créé dans l’ancien couvent des Petits-Augustins sur la rive gauche de la Seine, là où est hébergée actuellement l’école nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA).

Depuis 1816, les locaux consacrés à l’éducation de notre future élite artistique ont subi beaucoup (trop ?) de transformations, mais il subsiste quelques « reliques » du musée initial notamment dans l’ancienne chapelle du couvent qui faisait office de « salle d’introduction » du musée. Nous avions eu l’occasion de visiter l’ENSBA en juin 2015 lors de la journée Ateliers ouverts.

IMB_1325

Sur la photo, on constate que les œuvres anciennes cohabitent avec celles des étudiants d’aujourd’hui. Un petit jeu : essayer de deviner quelles sont les anciennes. Non ! je rigole !

Après 1816, les collections du musée ont été dispersées, certaines ont rejoint le Louvre où on peut les admirer aujourd’hui, d’autres ont été ramenées dans les lieux de culte où elles avaient été confisquées lors de la révolution. Il est possible de suivre un parcours pour admirer quelques statues dans 3 églises parisiennes, Saint-Sulpice, Saint-Eustache et Saint-Roch.

En 1879, un nouveau musée des monuments français a été créé sous le nom de musée de Sculpture comparée par Eugène Viollet-le-Duc. Ce musée de sculpture monumentale et d’architecture constitue aujourd’hui l’un des trois départements de la Cité de l’architecture et du patrimoine au Palais Chaillot.

 

EnregistrerEnregistrer