En ce 4 janvier 2014

En ce 4 janvier 2014, la terre est au plus près du soleil, à ce point de son orbite que l’on appelle le périhélie. L’orbite de la terre autour du soleil n’est pas un cercle parfait, mais une ellipse sur laquelle la distance terre – soleil varie tout au long de l’année.

Ecoutons l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) :

« En 2014 la Terre passera au périhélie le 4 janvier à 11h 58m 34s UTC (12h 58m 34s en temps légal français). La distance du centre de la Terre au centre du Soleil sera alors de 147 104 780,071 km et le diamètre apparent géocentrique du Soleil sera de 32′ 31,79 ». Suite à la seconde loi de Kepler (loi des aires) lorsque la Terre passe au périhélie sa vitesse angulaire est maximale. La vitesse angulaire étant plus rapide au voisinage du périhélie, l’hiver est la saison la plus courte dans l’hémisphère nord.

Voici les dates et les durées des saisons de l’hémisphère nord pour l’année 2014 :

le 20/03/2014 à 16h 57m 07s UTC : équinoxe de printemps, durée de l’hiver : 88 jours 23h 46m 5,34s.
le 21/06/2014 à 10h 51m 16s UTC : solstice d’été, durée du printemps : 92 jours 17h 54m 8,75s.
le 23/09/2014 à 02h 29m 06s UTC : équinoxe d’automne, durée de l’été : 93 jours 15h 37m 50,63s.
le 21/12/2014 à 23h 03m 03s UTC : solstice d’hiver, durée de l’automne : 89 jours 20h 33m 56,63s. »

La variation de distance terre – soleil est relativement faible entre le périhélie et l’aphélie (point où la terre est le plus éloigné du soleil), ce qui fait que ce facteur intervient peu dans la température qu’il fait sur notre planète et donc dans les variations saisonnières : la preuve, c’est en hiver (dans l’hémisphère nord) que la terre passe au plus près du soleil.

Une illustration synthétique empruntée à Astro-Rennes :

saisons

Comme le précise l’IMCCE, en passant au plus près du soleil, le terre accélère et mettra donc moins de temps pour « rejoindre » l’équinoxe de printemps, ce qui fait que l’hiver est la saison la plus courte dans l’hémisphère nord (près de 89 jours alors que l’été durera un peu pus de 93 jours).

Selon l’IMCCE, « sous l’effet des perturbations planétaires, le périhélie avance d’environ 11 secondes d’arc par année julienne et, tous les 10450 ans, l’aphélie passe du solstice d’été au solstice d’hiver : la combinaison du passage de la Terre à l’aphélie en hiver donnera des hivers plus rudes.

Actuellement la direction du périhélie se rapproche de l’équinoxe de printemps qu’elle atteindra le 24 juin 6430. À partir de cette année l’hiver ne sera plus la saison la plus courte dans l’hémisphère nord mais ce sera progressivement le printemps. »

Bon ! on a le temps de voir venir …

Ceci dit, dans l’hémisphère Sud à contrario, l’hiver est donc la saison la plus longue (l’été pour nous), la terre est plus éloignée, ce qui devrait provoquer des « hivers plus rudes »: sur notre planète, l’hémisphère sud est majoritairement recouvert par la mer, la régulation thermique des océans joue certainement un rôle plus important dans les rigueurs hivernales que les variations orbitales de la terre …